Comment nourrir les oiseaux en hiver ?

Pour les oiseaux, l’hiver est une saison difficile durant laquelle la nourriture devient rare, mais cependant indispensable pour affronter les conditions climatiques. La ligue de protection des oiseaux de Bourgogne-Franche-Comté délivre des conseils sur les petits gestes à faire (et ceux à ne pas faire) pour les aider.

27 novembre 2022 à 11h00 par la rédaction

Pour les oiseaux, l’hiver est une saison difficile
Pour les oiseaux, l’hiver est une saison difficile
Crédit: Photo d’illustration / Annie thevenet et Corinne Petitcolin

Pourquoi et quand nourrir les oiseaux ?

En automne, les oiseaux trouvent suffisamment de nourriture dans la nature (baies, fruits, graines, insectes), notamment quand les températures d’arrière-saison sont douces comme cette année. Dès que les premiers grands froids arrivent, les ressources alimentaires s’amoindrissent alors que les oiseaux requièrent davantage de calories pour résister aux basses températures. C’est pourquoi la LPO préconise une supplémentation en nourriture en période hivernale uniquement, dès les premières gelées (fin novembre, début décembre) et jusqu’à des températures plus clémentes (mars). 

Quelle nourriture donner aux oiseaux ?

Chaque espèce possède des besoins spécifiques. Le mieux est de choisir des mélanges de graines, qui conviendront à de nombreuses espèces quelle que soit la taille de leur bec. Les graines de tournesol noires bio, non grillées et non salées sont particulièrement adaptées. D’autres aliments, comme des pains de graisse végétale (mélangés ou non avec des graines), des fruits flétris (pommes, poires, ...), ou des mélanges de graines sont également intéressants ! Attention aux boules de graisses du commerce dont le filet peut devenir un piège mortel et rapidement se retrouver dans la nature (enlevez-le et mettez la boule dans un distributeur). Nous vous invitons à bannir toute graisse animale et graisse composée d’huile de palme. Vous pouvez retrouver nos mangeoires et notre sélection d’aliments en ligne.    

Où placer les mangeoires et abreuvoirs ?

Nous vous conseillons de placer les équipements pour les oiseaux en hauteur, pour les protéger des prédateurs et notamment des chats. L’idéal est de pouvoir positionner les mangeoires dans un endroit dégagé, éloigné des murs et baies vitrées, buissons et branches latérales. En hiver, il peut être difficile pour les oiseaux de trouver à boire et de quoi prendre un bain. Il est donc important de coupler votre mangeoire à un abreuvoir qui doit être peu profond et dont l'eau doit être fréquemment changée (quotidiennement si possible).

Prévenir les maladies aviaires grâce à des bonnes pratiques en termes d’hygiène

En se rassemblant, notamment autour des mangeoires, les oiseaux (passereaux) contractent plus facilement des maladies aviaires qu’elles soient virales, bactériennes ou parasitaires. Ces maladies se transmettent par les fientes, par contacts directs ou par de la nourriture contaminée. Une hygiène parfaite des mangeoires et donc nécessaire. Nos conseils :

- Évitez les concentrations d'oiseaux : utilisez un distributeur de graines type « silo » plutôt qu’une mangeoire de type « plateau » où les oiseaux se rassemblent. De même, ne disposez jamais les graines sur le sol (lieu de contamination par les souillures, fientes et où les oiseaux rentrent en contact). Dispersez vos mangeoires et abreuvoirs si vous en avez plusieurs.  - Nettoyez chaque semaine vos mangeoires et abreuvoirs. Pour un nettoyage efficace et naturel, utilisez une brosse, de l’eau et du savon de Marseille ou noir puis désinfectez à l'eau de javel dissoute dans de l'eau froide. Il est important de porter des gants lors de ces opérations et de se laver les mains après ! De même, n’effectuez jamais le nettoyage dans votre cuisine mais préférez un évier de garage ou à l’extérieur avec une bassine.

Cette année est particulière car nous sommes en pleine épidémie de grippe aviaire en France et en Europe du nord. La souche H5N1 qui circule depuis l’automne 2021 est restée présente au printemps et en été 2022, sans ralentissement saisonnier de la maladie, ce qui est très inhabituel. Pour le moment, et en l'état actuel des connaissances, les oiseaux des jardins sont peu sensibles au virus. Cependant, il sera nécessaire d'arrêter immédiatement le nourrissage d'aide hivernale en cas de mortalité constatée. Dans tous les cas, ne touchez pas les cadavres. Si plus de 3 oiseaux morts sont trouvés au même moment et au même endroit : contactez un agent de l'OFB, l’Office Français de la Biodiversité de votre département, qui vous indiquera la marche à suivre. Contacts accessibles en ligne

Les 7 grandes informations à retenir :

Déposez la nourriture en hauteur, dans un endroit à l’abri des intempéries et hors de portée des prédateurs / Choisissez une nourriture adaptée en privilégiant plutôt les mélanges de graines (tournesol, millet, maïs, avoine...) / N’oubliez pas de proposer de l’eau (à renouveler tous les matins en cas de gel) / Evitez de mettre trop de nourriture en même temps et au même endroit, pour limiter les conflits entre espèces / Nettoyez régulièrement vos mangeoires et abreuvoirs pour éviter l’apparition de maladies / Ne donnez pas de restes de repas, souvent trop salés, trop sucrés ou trop cuits pour leur organisme / Lorsque les beaux jours reviennent, commencez par diminuer les quantités avant de stopper le nourrissage.