François Rebsamen élu président du CNER

Lors de leur réunion qui s’est tenue ce mercredi, les présidents d’agences de développement administrateurs du CNER ont élu à l’unanimité François Rebsamen à la présidence de la fédération des agences d’attractivité, de développement et d’innovation.

11 mai 2023 à 9h58 par la rédaction

François Rebsamen a été élu à la présidence du CNER
François Rebsamen a été élu à la présidence du CNER
Crédit : Photo archive K6FM

François Rebsamen succède à Frédéric Cuvillier, ancien ministre, maire de Boulogne-sur-Mer et président de la communauté d’agglomération du Boulonnais, qui a présidé le CNER durant deux mandats consécutifs.

Répondre aux grands enjeux économiques de nos territoires

Après avoir salué F. Cuvillier pour ses réussites à la tête de la fédération, ainsi que ses prédécesseurs, le nouveau président du CNER a tenu à remercier les administrateurs de leur confiance. « Les agences d’attractivité, de développement et d’innovation incarnent un modèle d’action publique particulièrement moderne car partenarial, souple, réactif, et favorisant les mutualisations de moyens (humains, financiers) entre territoires » a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : « Seul acteur à la fois généraliste et expert en matière d’attractivité et de soutien aux entreprises, les agences sont cruciales dans la réindustrialisation, les relocalisations et la transformation environnementale et sociale des entreprises de notre pays. Elles doivent, avec le CNER, davantage inspirer l’Etat et les élus dans leurs futures stratégies d’attractivité et de développement ». Il a, enfin, assuré de son engagement total sur les grands enjeux rencontrés par les territoires et leurs agences : nécessaire évolution de ces politiques et métiers à l’aune des impératifs environnementaux et sociaux, adaptation aux nouveaux besoins des entreprises ou encore meilleure collaboration Etat-territoires.

Un élu de terrain de grande expérience

Maire de la ville de Dijon de 2001 à 2014, François Rebsamen est nommé ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social en 2014. Au décès de son 1er adjoint qui lui avait succédé à la mairie de Dijon, il décide de quitter le gouvernement pour reprendre son mandat de maire de Dijon. Il fut aussi conseiller général de la Côte d’Or (1998-2008), sénateur (2008-2014) et président du Groupe socialiste au Sénat de 2011 à 2014. En 2022, il fonde Fédération progressiste, parti de gauche de gouvernement, contribuant à la majorité présidentielle.   




}