�lections TPE-PME : « La participation est un fiasco » pour le syndicat Solidaires 21

Le taux de participation aux élections syndicales des TPE-TPA qui s'est déroulé la première quinzaine de janvier a difficilement atteint les 7% de salariés. Un résultat "catastrophique" selon Solidaires 21, qui demande au moins que les votes retardataires soient eux-aussi pris en compte.

19 janvier 2017 à 14h50 par 45

K6 FM

Le taux de participation aux �lections syndicales des TPE-TPA qui s'est d�roul� la premi�re quinzaine de janvier a difficilement atteint les 7% de salari�s. Un r�sultat "catastrophique" selon Solidaires 21, qui demande au moins que les votes retardataires soient eux-aussi pris en compte.


Selon les derniers chiffres, seuls 7% des salari�s de TPE/PME et des particuliers employeurs ont vot� pour un syndicat lors de l'�l�ction organis�e du 30 d�cembre 2016 au 13 janvier 2017 (jusqu'au 20 janvier 2017 pour les �lecteurs d'Outre-Mer).


Pour beaucoup de syndicat, c'est un r�sultat �catastrophique�. Selon Solidaires 21, cette faible participation ,Une participation �tient en premier lieu � la p�riode de consultation, le peu de communication officielle sur le sujet ainsi que le peu de moyens mis � disposition des organisations syndicales pour pouvoir mener une campagne suffisante. Surtout par del� ces �lections, ce sont les salari�-es concern�-es qui feront les frais de ce fiasco, les organisations patronales prenant pr�texte de cette faible participation pour conclure que le syndicalisme, et donc la d�fense de leurs int�r�ts, n'a pas sa place dans ce secteur.


Pour limiter le fiasco, CGT et Solidaires demandent d�sormais que les bulletins de m�tropole arriv�s apr�s le 13 janvier soient comptabilis�s en m�me temps que ceux d'Outre-Mer : � cette mesure, simple, sans aucun co�t financier et qui avait �t� appliqu�e lors du pr�c�dent scrutin en 2012, permettrait � des dizaines de milliers de salari�-es suppl�mentaires de s'exprimer.


Tout n'a pas �t� mis en oeuvre pour s'exprimer.
Le syndicat Solidaires �num�re les diff�rents �checs de communication dont il se dit victime : � L'Association des maires de France vient officiellement de refuser que les mairies mettent � disposition des organisations syndicales des panneaux �lectoraux pour faire conna�tre leurs propositions. La direction du service public audiovisuel n'a m�me pas daign� r�pondre � la demande de Solidaires concernant l'organisation de d�bats et la mise en lumi�re des enjeux de ce scrutin et des diff�rentes positions syndicales d�fendues.


La prise en compte des votes � retardataires � n'effacera pas le fiasco annonc� conc�de le syndicat, � mais permettrait une expression n�anmoins plus importante.�


Yoann Olid