Alain Bonnin : « La logique aurait été que le siège régional du CROUS soit à Dijon »

Ce jeudi après-midi, Alain Bonnin, président de l’université de Bourgogne, présentait ses vœux de bonne année. Après son discours, il est revenu à notre micro sur la décision d’installer le siège régional du CROUS à Besançon.

19 janvier 2018 à 5h24 par Fabrice Aubry

K6 FM
Crédit: Marylou Fossot

La décision a été prise il y a quelques jours : le siège régional du CROUS sera installé à Besançon. Ce jeudi après-midi, Marylou Fossot est allé à la rencontre du président de l’université de Bourgogne après son discours de vœux de bonne année. Alain Bonnin n’a pas caché sa déception et son incompréhension sur cette décision prise par l’état.  : « Déjà je ne suis pas certain que de fusionner les 2 CROUS, de Dijon et de Besançon, ait une vraie valeur ajouté pour la vie étudiante qui est quelque chose qui se gère au plus près des étudiants d’un campus. Même si on devait fusionner les CROUS de Dijon et de Besançon, sachant que plus de 45% des étudiants de Bourgogne Franche Comté sont à Dijon et qu’il y en a 28% à Besançon, la logique aurait été que le siège soit à Dijon. »