Baisse des effectifs de la fonction publique en Bourgogne entre 2013 et 2016

L’INSEE nous indique dans son dernier communiqué que les effectifs de la fonction publique ont baissé de 0,3% en Bourgogne-Franche-Comté entre 2013 et 2016.

4 octobre 2018 à 2h53 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Logo INSEE

La fonction publique emploie 235 430 salariés en Bourgogne-Franche-Comté fin 2016. Les effectifs sont en baisse de 0,3 % par rapport à 2013, alors qu’ils augmentent dans presque toutes les régions. Si l’emploi diminue dans la fonction publique de l’État, il progresse en revanche dans la fonction publique territoriale et surtout dans la fonction publique hospitalière. Avec 18 % des agents âgés de 55 ans ou plus, la région est confrontée au vieillissement de sa fonction publique, en particulier dans la territoriale.

En Bourgogne-Franche-Comté, 235 400 agents sont employés de la fonction publique fin 2016. En trois ans, les effectifs ont diminué de 0,3 %, soit 700 agents de moins, alors que sur cette même période l’emploi public progresse en France de province (+1,0 %). La Bourgogne-Franche-Comté est la seule région avec Grand Est où l’emploi public diminue.

Baisse des effectifs dans la fonction publique de l’État

Les effectifs de la fonction publique de l’État (FPE) diminuent entre fin 2013 et fin 2016 : 2 200 agents en moins y sont employés. Cette baisse de 2,2 % est la plus prononcée des régions françaises, après la Corse. Mais ce n’est toutefois pas la seule région où l’emploi diminue dans ce versant : la Normandie, le Grand Est et la Bretagne perdent aussi des effectifs mais à un rythme nettement moins important, entre - 0,7 % et - 0,9 %.

Dans la région, la baisse de l’emploi dans la FPE provient en premier lieu du repli des effectifs employés au ministère de la Défense. Suite à la dissolution de la base aérienne 102 située près de Dijon, 1 200 emplois ont été transférés vers d’autres sites militaires et l’ouverture d’un centre de formation fin 2016 n’a que partiellement compensé ces départs. Les emplois relevant des ministères de l’Écologie et de l’Économie et des Finances sont aussi en repli (400 et 500 emplois en moins).

Ceux relevant des ministères de la Justice et de l’Éducation nationale sont stables alors qu’ils augmentent dans les autres régions. Ceci explique aussi l’évolution plus défavorable de l’emploi public en Bourgogne-Franche-Comté. Les effectifs du ministère de la Justice, en hausse sensible partout en France de province, sont restés stables dans la région. Certes, l’emploi dans des juridictions a progressé, comme ailleurs, mais le nombre d’élèves de l’École nationale des greffes de Dijon est en net repli, les places ouvertes au concours au titre de l’année 2015 ayant été moins nombreuses que par le passé.

Les effectifs sont aussi stables dans l’Éducation Nationale. Comme dans les autres régions, l’emploi de personnels administratifs recule alors que celui des personnels enseignants progresse, en lien avec la promesse d’embauche de 50 000 professeurs en plus en France sur la durée du quinquennat. Toutefois, dans la région, les destructions d’emplois administratifs sont un peu plus marquées et les créations de postes dans l’enseignement plus modérées, en lien avec la démographie scolaire propre à une région vieillissante.

Les effectifs augmentent toujours dans les fonctions publiques territoriale et hospitalière

Dans la fonction publique territoriale (FPT), la légère progression de l’emploi est surtout le fait des contrats aidés. Suite à la loi NOTRe et à l’élargissement des compétences des intercommunalités, des transferts de personnels ont eu lieu : l’emploi augmente ainsi de plus de 15 % dans les intercommunalités quand il diminue de 4 % dans les communes. Les effectifs progressent aussi dans la fonction publique hospitalière, de 1 100 agents supplémentaires. Cette hausse de 1,8 %, plus forte qu’en France de province, répond aux besoins croissants d’une population plus âgée.

Communiqué de l’INSEE de Bourgogne-Franche-Comté