Baisse du taux de chômage au 2eme trimestre 2019 en Bourgogne-Franche-Comté

Les derniers chiffres du chômage ont été communiqués ce mardi soir. L’emploi salarié est en légère baisse en Bourgogne-Franche-Comté au deuxième trimestre 2019. Le rebond dans le tertiaire non marchand ne compense pas les pertes d’effectifs salariés dans les autres grands secteurs et en particulier dans l’intérim. Le chômage s’améliore à nouveau et se maintient à un niveau plus bas que la moyenne nationale.

8 octobre 2019 à 14h44 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration INSEE

Au deuxième trimestre 2019, la Bourgogne-Franche-Comté compte 969 500 salariés. Après un sursaut au trimestre précédent, l’emploi salarié baisse de 0,1 %. C’est la seule région, avec Grand Est, à perdre des emplois ce trimestre.

L’emploi salarié privé, en hausse au trimestre précédent, cède 0,2 % de ses effectifs. Le mouvement est inverse pour l’emploi public qui gagne 0,3 %. Au niveau national, malgré un ralentissement, l’emploi salarié reste bien orienté, + 0,2 % ce trimestre. Le privé comme le public gagnent chacun 0,2 %. 36 200 personnes résident en Bourgogne-Franche-Comté tout en occupant un emploi en Suisse. Pour ce cinquième trimestre de hausse consécutif, l’augmentation, de 1,8 %, est plus marquée que précédemment.

Rebond dans le tertiaire non marchand

Dans la région, le tertiaire non marchand repart à la hausse de 0,3 % ce trimestre et gagne 970 emplois. Sur un an, les effectifs sont stables. La tendance s'inverse dans la construction, ce secteur se replie de 0,3 % et ne poursuit pas l’embellie du trimestre précédent.

L'emploi repart aussi à la baisse dans les services marchands hors intérim. Dans ce secteur, seuls l’hébergement-restauration et les services immobiliers augmentent leurs effectifs. Ils sont stables dans le commerce.

Sur un an, c’est le secteur de l’information-communication qui croît le plus malgré deux trimestres consécutifs de baisse. Dans l’industrie, le repli se confirme : - 0,3 % ce trimestre soit 330 emplois en moins. Sur un an, 1 470 emplois ont été perdus. L’agroalimentaire, qui résistait jusque-là, est en légère baisse de 0,1 %. Au niveau national, l’évolution, sur le trimestre ou sur un an, reste plus favorable qu’en Bourgogne-Franche-Comté. En France, tous les secteurs gagnent des emplois.

Communiqué de l’INSEE