Budget régional 2015 : "La culture ne serait pas plus impactée que les autres secteurs" selon Benoit Chaumont

Alors qu'une manifestation est prévue ce jeudi après-midi par le Syndicat des Entreprises Artistiques et Culturelles de Bourgogne, Benoit Chaumont, directeur de la communication du Conseil Régional assure que la baisse de dotation sera globale, dans un budget réduit pour la Région, qui devra être voté lundi et mardi prochain.

8 janvier 2015 à 3h09 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

Le Syndicat des Entreprises Artistiques et Culturelles de Bourgogne gronde. Il s'inqui�te de la baisse des dotations pour la culture de la part du Conseil R�gional de Bourgogne dans son budget 2015, mais �galement dans les suivants. Une baisse annonc�e depuis novembre 2014.

Alors que le budget doit �tre vot� en session pl�ni�re lundi 12 & mardi 13 janvier prochain, le SYNDEAC Bourgogne manifestera devant les locaux du Conseil R�gional d�s ce jeudi 08 janvier pour tenter de sauver une culture "mise en p�ril pour les 3 ann�es � venir"

Pourtant il faudra bien sabrer quelque part : les dotations de l'Etat pour les collectivit�s territoriales ont en effet diminu� cette ann�e. "La r�gion doit donc composer avec un budget 13 % inf�rieur � celui de 2014" nous rappelle Benoit Chaumont, directeur de la communication du Conseil R�gional.

"Oui, il y aura bien une baisse des dotations � la Culture, mais pas seulement..." tient-il � expliquer. "Tous les secteurs d�pendants d'une subvention r�gionale, et qui rentrent en compte dans son budget de fonctionnement seront �galement impact�s, � des proportions sensiblement �gales"

La culture ne serait donc pas un secteur sacrifi�. En tout cas, le SYNDEAC mettra la pression sur les �lus r�gionaux ce jeudi, avant que les chiffres officiels du budget soit connus la semaine prochaine.

Ce budget vot� pour les 3 prochaines ann�es pourraient cependant �voluer rapidement. "Les �l�ctions r�gionales doivent avoir lieu en d�cembre prochain, et une nouvelle r�gion Bourgogne-Franche-comt� verra �galement le jour. Rien ne nous assure que ce budget ne sera pas r�vis�, � la hausse ou � la baisse par le nouvel executif". conclut Benoit Chaumont, joint par t�l�phone.