Chenôve : la mairie embarrassée par une manifestation sur la hausse d'impôts

L'association « Les Pierres Bleues » s'est vue interdire l'installation d'un stand visant à contester l'augmentation des impôts locaux votée cette année par la ville de Chenôve. En représailles, elle diffuse un courrier dans les boîtes aux lettres pour informer les habitants.

26 avril 2016 à 7h31 par Franck Pelloux

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

L'association « Les Pierres Bleues » s'est vue interdire l'installation d'un stand visant à contester l'augmentation des impôts locaux votée cette année par la ville de Chenôve. En représailles, elle diffuse un courrier dans les boîtes aux lettres pour informer les habitants.

« Compte tenu du caractère non culturel de votre manifestation et des risques liés à la sécurité publique, nous sommes au regret de ne pouvoir donner une suite favorable à votre requête »

Voilà la réponse de la ville de Chenôve concernant la demande d'un stand de l'association « Les Pierres Bleues » qui devait être tenu sur l'esplanade du Cèdre vendredi 29 avril. Un stand qui ne verra pas le jour.

L'association qui vise à renseigner les habitants de la ville sur les différentes taxes mises en place a mal accueilli ce refus puisque considéré comme anti-démocratique. « Les Pierres Bleues » contre attaque en déposant dans les boîtes aux lettres des habitants un courrier informatif sur la situation.

Pour maintenir la qualité des services publics les élus ont pris la décision en 2016 d'augmenter les taux communaux des impôts locaux de 3 %. (3% pour la partie communale et 1% pour la valeur locative) Un décision de la ville concernant ce stand a provoqué une forte réaction de l'association :

« Oui, la démocratie a été bafouée en interdisant à notre association de tenir un stand d'informations sur les taxes foncières et d'habitations sur l'esplanade du Cèdre. Un bel exemple démocratique à montrer à notre jeunesse : éviter d'aborder les sujets épineux, les gênantes et museler les empêcheurs de tourner en rond�?� »

Une manifestation qui pourrait coûter cher : 7500�?� d'amande + emprisonnement.

Une interdiction qui ne fait pas reculer « Les Pierres Bleues » puisque l'association appelle tout de même la population à « contempler » l'architecture  du Cèdre sans créer d'attroupement le 29 avril à 18h.

Chloé Thevenot