Chômage en Bourgogne-Franche-Comté : Nette amélioration au dernier trimestre 2019 avant la crise sanitaire

Dans un communiqué disponible depuis ce vendredi soir, l’INSEE indique qu’au 4eme trimestre 2019, le taux de chômage en Bourgogne-Franche-Comté s'établissait à 7,2 %, (en baisse de 0,3 point sur le trimestre et sur un an). Il s’est atténué dans tous les départements, surtout en Côte d’Or, en Haute-Saône et dans l’Yonne. Ci-dessous le communiqué.

11 avril 2020 à 8h00 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration INSEE

Au quatrième trimestre 2019, 7,2 % de la population active est au chômage en Bourgogne-Franche-Comté, c’est 0,9 point de moins qu’au niveau national. La Bourgogne-Franche-Comté se situe au cinquième rang des régions françaises les moins touchées, derrière la Bretagne, les Pays de la Loire, Auvergne-Rhône-Alpes et l’Île-de-France. Dans l'Hexagone, c'est dans les Hauts-de-France que le taux de chômage est le plus élevé, 10 %. Le Jura reste le département de la région le moins touché avec un taux de chômage de 5,9 %, devant la Côte-d’Or à 6,5 %. À l'inverse, le taux de chômage est le plus élevé dans le Territoire de Belfort, 8,8 % soit davantage que la moyenne nationale, 8,1 %, seul département de la région dans ce cas. Il avoisine la moyenne régionale dans les autres, allant de 7 % dans la Nièvre à 7,6 % dans l’Yonne. La zone d’emploi de Beaune est, avec 4,7 %, la plus épargnée de la région, et la huitième au niveau national. Les zones de Lons-le-Saunier avec 5,5 % et celles de Morteau et Pontarlier dans le Doubs avec 5,8 % ont également un taux de chômage contenu. En revanche, celle du Creusot-Montceau est la plus touchée avec 9,1 %.

Baisse du chômage dans toute la région

En Bourgogne-Franche-Comté, le taux de chômage baisse de 0,3 point entre le troisième et le quatrième trimestre 2019, de manière moins marquée qu’au niveau national, - 0,4 point.

Cette amélioration significative du chômage a lieu dans tous les départements de la région surtout en Haute-Saône, - 0,5 point, en Côte-d’Or et dans l’Yonne, - 0,4. Les évolutions les moins nettes, - 0,2 point, se retrouvent dans le Doubs et la Nièvre. Le taux de chômage s’atténue aussi dans toutes les zones d'emploi. C'est celle de Dôle qui enregistre l’évolution la plus favorable : - 0,8 point. Celles de Chatillon et du Charolais connaissent également une baisse notable, de - 0,6 et - 0,5 point. Dans les zones d'emploi de Mâcon et de Saint-Claude, la diminution est moins marquée avec - 0,1 point.

Davantage de personnes aux frontières du chômage que de chômeurs en 2018

En Bourgogne-Franche-Comté, on estime que 8,2 % des 15-64 ans sont, en moyenne en 2018, dans une des situations que l’on qualifie de frontières du chômage, soit parce qu’ils sont en sous-emploi, soit parce qu’ils appartiennent au halo du chômage. C’est davantage que la proportion des 15-64 ans au chômage. La région se situe dans la moyenne de la France de province. D’une part, 4,1 % des personnes de 15-64 ans en Bourgogne Franche-Comté sont en sous-emploi. Leur situation sur le marché du travail ne les satisfait pas. Elles ont un emploi à temps partiel, souhaitent travailler plus d’heures et sont disponibles. Elles peuvent en particulier être au chômage technique ou partiel. Par ailleurs, également 4,1 % des 15-64 ans appartiennent au halo du chômage. Elles recherchent un emploi mais soit elles ne sont pas disponibles dans les deux semaines pour travailler, soit elles n’ont pas effectué de démarche active de recherche d’emploi dans le mois précédent.

Sur un an, une baisse du taux de chômage moins marquée qu'au niveau national

Sur une année, le taux de chômage baisse de 0,3 point dans la région, une amélioration moins marquée qu’au niveau national, -0,7 point. Il diminue dans les huit départements de la région, plus fortement en Côte-d'Or et en Haute-Saône, et le plus faiblement dans le Doubs. Sur un an, il reflue également dans toutes les zones d'emploi sauf celle de Morteau où il augmente de 0,2 point. La baisse est particulièrement marquée dans la zone de Chatillon, - 0,8 point, mais également dans les zones d'emploi de Montbard, Avallon, Autun et Dôle, de - 0,6 à - 0,5 point.