Sports

Des cris racistes pendant le match Dijon / Amiens

12 avril 2019 à 22h01 Par Fabrice Aubry
Crédit photo : K6FM

L’un des joueurs Amiénois a été victime d’insultes racistes venant d'un supporter Dijonnais lors de la 2eme mi-temps du match DFCO / Amiens ce vendredi soir au stade Gaston Gérard. Une rencontre qui s’est terminée par un score nul 0-0 mais où les joueurs de Dijon ont su montrer un visage offensif.

Après la brillante victoire de samedi dernier à Lyon, c’était pour Dijon l’heure de confirmer face à une équipe d’Amiens sur une bonne dynamique. 12 532 spectateurs avaient fait le déplacement au Stade Gaston Gérard pour assister à cette rencontre.

Les Dijonnais ont su montrer un visage conquérant et offensif dès la première mi-temps. Une première mi-temps ponctuée de quelques occasions comme celle de Wesley said à la 7eme minute de jeu ou celle de Julio Tavarès à la 42eme. 

Les hommes d’Antoine Kombouaré ont continué sur la même dynamique lors de la seconde période. On notera des occasions de Wesley Said à la 47eme et de Jeannot à 51eme ou encore de Sliti à la 65eme.  

Alors que Dijon était toujours sur une bonne dynamique, nous avons assisté à la 78eme minute à un fait de jeu dont on se serait bien passé. Prince Gouano, l’un des joueurs Amiénois, indique à l’arbitre qu’il vient d’être victime d’insultes racistes de la part d'un supporter Dijonnais du groupe « Lingon’s Boys ». La partie est arretée pendant quelques minutes avant de reprendre.

Dijon continue de pousser jusque pendant les 7 minutes de temps additionnel. A la suite d’un deuxième carton jaune, le numéro 5 Amiénois est exclu dans les arrêts de jeu. A 11 contre 10, les Dijonnais tentent encore mais ne réussissent pas à trouver la faille. Les deux équipes se quittent sur un nul 0-0.

Au classement, les joueurs du DFCO restent 18eme, ils recevront Rennes vendredi prochain pour le compte de la 33eme journée de Ligue 1. 

Le principal fait de jeu de cette rencontre restera malheuresement les insultes racistes venant d'un supporter Dijonnais. Ecoutez ci-dessous le président du DFCO, Olivier Delcourt, qui s'exprime sur ce sujet :