Actualités régionales

Donner son plasma, c'est important !

24 février 2021 à 08h10 Par la rédaction
Crédit photo : Photo d’illustration / Roxanne Gauthier

Depuis quelques jours, sur les réseaux sociaux ou sur des panneaux publicitaires, l’Etablissement Français du sang a lancé sa première campagne de sensibilisation au don de plasma pour attirer de nouveaux donneurs. Ci-dessous le communiqué de l’EFS.

Saviez-vous qu’en 1h30 tout en lisant tranquillement installé, surfant sur les réseaux sociaux, rêvant à une prochaine destination de vacances, vous avez le pouvoir de sauver des vies ? Oui c’est possible… en donnant votre plasma ? A l’heure où la santé est au cœur des préoccupations, donner son plasma est une belle manière de contribuer facilement à sauver des vies tout en prenant un temps pour soi.

L’EFS sensibilise les citoyens au don de plasma avec une promesse qui ne peut pas laisser indifférent : prendre un temps pour soi, pour les autres. Buller, regarder une série, trier des photos, errer sur les réseaux sociaux sans culpabiliser… car en même temps, on sauve une vie. En ces temps troublés, le don de plasma c’est la garantie de faire du bien à sa santé mentale grâce au plein d’émotions positives généré par cet acte de générosité.

Mais quelle différence entre un don de sang et un don de plasma ?

Un don de sang permet de recueillir trois composants essentiels pour fabriquer des produits sanguins pour les malades : des globules rouges, des plaquettes et du plasma. Le prélèvement d’un don de sang ne dure qu’une dizaine de minutes. Pour un don de plasma, l’EFS n’extrait que le plasma du sang du donneur et lui restitue les autres composants. Cette méthode permet de récolter deux à quatre fois plus de plasma que lors d’un don de sang. Le prélèvement, plus long, dure entre 45 et 60 minutes, ce qui permet au donneur d’avoir un moment au calme allongé pour prendre le temps de se reposer, de se connecter ou se déconnecter. 

Pour tous ces patients, dont les besoins sont en constante augmentation, l’EFS ne peut compter exclusivement sur la quantité de plasma prélevée lors d’un don de sang. En 2021, 17 000 dons de plasma sont nécessaires en région, soit près de 15% de plus qu’en 2020. Alors prêt à tenter cette nouvelle expérience ? Venez-vous (re)poser en sauvant des vies !

Quelles pathologies soignent les protéines contenues dans le plasma ?

Personnes polytraumatisées, grands brulés, hémophiles ou encore enfants immunodéprimés ont besoin des protéines contenues dans le plasma, pour être soignés. Ces protéines leur sont délivrées soit sous forme de médicaments soit par transfusion.

Albumine, immunoglobulines et facteurs de coagulation sont les trois protéines principales des médicaments fabriqués à partir du plasma qui permettent de soigner les patients :

En réanimation et les grands brûlés grâce à l’albumine (restauration du volume sanguin),

Atteints de déficits immunitaires et de certaines maladies auto-immunes grâce aux immunoglobulines,

Hémophiles grâce aux facteurs de coagulation. De plus en plus nombreux, les patients atteints de maladies chroniques ont besoin de ces médicaments toutes les 2 à 5 semaines.

Le plasma est également plein de ressources en transfusion. Ses protéines permettent de soigner des malades présentant une hémorragie importante, des malades soignés en neurochirurgie, en chirurgie cardiaque ou obstétrique... Ainsi les dons de plasma, qu’ils servent en transfusion ou en médicaments, permettent aujourd’hui à des milliers de malades de recouvrer la santé et d’améliorer leur quotidien.

Qui peut donner son plasma ?

Être âgé au minimum de 18 ans et avoir moins de 66 ans

Peser plus de 55 kg

Être muni d’une pièce d’identité ou de sa carte de donneur disponible dès le 2 ème don sur l’appli Don de sang.

Parfois vous ne pouvez pas donner votre sang, mais vous pouvez quand même donner votre plasma. Par exemple, certains voyages peuvent contre-indiquer le don de sang alors que le don de plasma, lui, reste le plus souvent possible.

Testez votre aptitude au don en ligne sur dondesang.efs.sante.fr/testaptitude-au-don