Fausses alertes à la bombe : le jeune Côte-d'Orien libre mais mis en examen

Le jeune hacker côte-d'orien impliqué dans les fausses alertes à la bombe dans les lycées parisiens a été libéré. Sa garde à vue à Paris s'est terminé ce mercredi soir. Sa culpablité n'est pas directe, mais il reste mis en examen pour avoir refuser d'aider les enquêteurs à entrer sur son ordinateur

11 février 2016 à 3h36 par 45

K6 FM

Apr�s les fausses alertes � la bombe qui ont sem� la panique dans plusieurs lyc�es parisiens et anglais, l'enqu�te se poursuit.


Le jeune hacker c�te-d'orien qui avait �t� arr�t� en d�but de semaine � son domicile de Marsannay-le-Bois a finalement �t� lib�r�. Ce jeune de 18 ans, passionn� d'informatique et qui se revendique du r�seau de pirate informatique �Anoymous�, ne serait pas directement coupable dans cette affaire, puisqu'il n'aurait pas pass� directement les appels. En revanche, ses ordinateurs contiendraient des logiciels permettant d'anonymiser et de cacher la provenance exacte d'appels t�l�phoniques.


Retrouv� gr�ce � son adresse IP, c'est dans ce cadre que le C�te-d'Orien a quand m�me �t� mis en examen sous le statut de t�moin assist�. Pendant sa garde � vue, il a ni� �tre � l'origine des appels mais a refuser de donner la codes de d�cryptage des ordinateurs saisis chez lui pour aider les enqu�teurs.


Yoann Olid