Football : Pour Dijon, la "Metz" est dite

En enchaînant une deuxième défaite consécutive en Ligue 1 ce mercredi soir sur le terrain de Metz, le DFCO a réalisé une très mauvaise opération dans sa lutte pour le maintien. Battue 2-1, Dijon devra relever la tête dès samedi contre Caen.

9 février 2017 à 6h24 par 45

K6 FM

En enchaînant une deuxième défaite consécutive en Ligue 1 ce mercredi soir sur le terrain de Metz, le DFCO a réalisé une très mauvaise opération dans sa lutte pour le maintien. Battue 2-1, Dijon devra relever la tête dès samedi contre Caen.

Alors que cette 24e journée était l'occasion pour le DFCO de prendre ses distances avec un groupe de maintien particulièrement serré, les Bourguignons y ont enfoncé les deux pieds. 

Sur la pelouse délicate de Saint-Symphorien et face à un concurrent direct, les Dijonnais n'ont jamais semblé à la hauteur du rendez-vous : brouillons techniquement, apathique offensivement et fébrile derrière, le DFCO de ce mercredi soir n'avait pas grand-chose à voir avec l'équipe qui s'était battue contre Paris samedi dernier. 

�?tonnement à égalité à la mi-temps, le score va donc logiquement s'ouvrir en deuxième en faveur des locaux, mieux revenus des vestiaires. Ismaila Sarr est à la conclusion d'un beau mouvement messin et bat Reynet du plat du pied (1-0, 46e). Dijon continuera de boire la tasse avec l'expulsion logique de Lotiés, incapable de retenir les offensives de Metz sans faire faute. Le buteur Sarr obtiendra quelques minutes plus tard un penalty que Diabaté transformera (2-0, 66e). Varrault tentera bien de relancer Dijon de la tête après un cafouillage (2-1, 79e), Diony ratera la balle de match et Dijon laissera trois points à son adversaire du soir.

Le DFCO a tout perdu ce mercredi : des points importants dans la lutte pour le maintien, son avance sur les premiers relégables et ses milieux Mehdi Abeid et Pierre Lees-Melou sur blessure. Le coach Dall'Oglio avait donc toutes les raisons du monde d'être «très en colère après la performance de mon équipe», comme il l'a indiqué en conférence : les Dijonnais se sont tirés une balle dans le pied.

Dans la course effrénée au maintien, cela pourrait être un vrai handicap. Il faudra montrer tout autre chose samedi à domicile contre Caen, sous peine de finir la saison avec la pression.

Y.O.