François Rebsamen : "Dijon poursuit ses efforts pour une gestion saine de la dette"

à€ l'occasion du Conseil Municipal de ce lundi 23 mai, le maire Franà§ois Rebsamen a tenu à  rappeller les efforts faits par la ville de Dijon pour se débarasser le plus sainement possible de ses emprunts toxiques. La liquidation de ces pràªts ne devrait coà»ter "que 36 millions d'euros" selon le premier édile, qui a confirmé également l'aide de l'à‰tat dans ce dossier.

24 mai 2016 à 1h12 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

�? l'occasion du Conseil Municipal de ce lundi 23 mai, le maire François Rebsamen a tenu à rappeller les efforts faits par la ville de Dijon pour se débarasser le plus sainement possible de ses emprunts toxiques. La liquidation de ces prêts ne devrait coûter "que 36 millions d'euros" selon le premier édile.

Le dossier était un des points sensibles à l'ordre du jour du conseil municipal de ce lundi soir, et aux vues des fortes indémnités payées par la ville de Lyon pour sortir de ses prêts, on pouvait craindre pour le porte-feuille dijonnais. (voir article)

Mais lors d'une conférence de présentation du conseil, le maire dijonnais a tenu à rassurer ses administrés "Un accord définitif a d'ores et déjà été trouvé avec les établissements bancaires concernant deux emprunts, le troisième fait l'objet de derniers échanges et sera soumis lors d'un prochain conseil municipal" a annoncé François Rebsamen.

Le socialiste assure que la volonté de rembourser intégralement ces emprunts "intervient au bon moment, dans la mesure où aucun de ces produits n'a connu de dérapage majeur, ce qui aura permis à Dijon de bénéficier de taux d'intérêts très faibles (0,24 % pour l'un d'entre eux) par rapport aux conditions normales du marché."

Aidée également par un fonds d'aide de l'Etat pour sortir de ses dettes toxiques, la municipalité assure donc que "ces emprunts, désormais sécurisés, ne représentent aujourd'hui que 35,6 millions d'euros sur une dette totale qui a pu atteindre le montant maximum de 235,7 millions d'euros, ramenée à 173,3 millions d'euros en 2015... "

La situation semble donc être un moindre mal par rapport aux années précédentes, et François Rebsamen de rappeler que les efforts et le désendettement vont naturellement se poursuivre en 2016.

En marge de ce sujet, le maire a également abordé les récents évenements violents et débordements qui ont entouré les manifestations contre la loi Travail. Il a notamment appelé la Préfécture et les syndicats à annuler les manifestations dans le centre-ville de Dijon lorsque celles-ci sont jugées dangeureuses.

Source : Communiqué de presse

Yoann Olid