Future région : la capitale dijonnaise pourrait gagner en attractivité

La prochaine réforme des régions françaises (de 22 à 13 régions) devrait entraîner de nombreux changements économiques pour les villes. Si Dijon, capitale désignée, devrait y gagner en attractivité, la spirale pourrait être négative pour la ville franc-comtoise de Besançon.

6 octobre 2015 à 1h18 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

Si pendant plusieurs semaines, les �lus r�gionaux de Bourgogne et de Franche-Comt� se sont d�chir�s pour que leur capitale (Dijon ou Besan�on) soit aussi celle de la future r�gion fusionn�e, ce n'est pas seulement pour le prestige.

 

Une �tude, r�alis�e par le cabinet Global Conseil et diffus�e par nos confr�res de Slate nous apprend que les retomb�es pourraient �tre tr�s b�n�fiques ou d�vastatrices pour les �conomies locales.  Selon les estimations, bas�es sur plusieurs donn�es statistiques de population et d'activit�s de l'INSEE, les villes comme Dijon qui obtiennent ou conservent leur statut de capitale r�gionale pourraient b�n�ficier d'un regain d'activit�s. A l'inverse, celles qui perdent leur statut de capitale, comme Besan�on, peuvent craindre le pire :

" D'ann�es en ann�es, les actifs partent et les emplois baissent. Les cadres et professions interm�diaires sont sous-repr�sent�s. Les entreprises ne s'implantent plus. Jusqu'� pr�sent, il leur restait la fonction publique pour faire tourner l'�conomie locale. Mais avec la perte du statut de capitale, le cercle vicieux risque de se boucler d�finitivement." explique le directeur de Global Conseil Franck Gintrand.

Renforc�e dans son dynamisme, " avec une forte proportion d'actifs et de CSP+, mais dont la bonne sant� �conomique d�pend avant tout de la fonction publique", Dijon gagnerait quelques places dans le classement des grands villes attractives �tabli � l'occasion de cette �tude, et pointerait en 7e position nationale.

Yoann Olid