"Gendre" de François Rebsamen attaché de presse à la Ville : l'opposition dénonce

Dans l'édition du jour du Canard Enchainé, on apprend que François Rebsamen aurait embauché son "gendre" en tant qu'attaché de presse de la Ville de Dijon. Le groupe municipal "Agir Pour Dijon" a décidé dans un communiqué de tacler le maire de Dijon.

28 septembre 2017 à 4h45 par journal1

K6 FM

Dans l'édition du jour du Canard Enchainé, on apprend que François Rebsamen aurait embauché son "gendre" en tant qu'attaché de presse de la Ville de Dijon. Le groupe municipal "Agir Pour Dijon" a décidé dans un communiqué de tacler le maire de Dijon. 

"�? contre-courant de la moralisation de la vie publique, le maire de Dijon vient d'embaucher son gendre à son cabinet sur un nouveau poste de responsable des relations presse

Lors de la séance du conseil municipal, lundi 25 septembre, le maire de Dijon a demandé la régularisation du recrutement, au sein de son cabinet, d'un responsable pour ses relations avec la presse et l'autorisation à cet effet d'un nouveau poste de catégorie A, assorti d'une rémunération fixée d'emblée au niveau maximum d'ancienneté.

Afin de créer de toute pièce ce nouveau poste d'attaché de presse « haut de gamme », placé directement sous l'autorité de la directrice de cabinet, le service communication du cabinet du maire a été entièrement réorganisé au cours des derniers mois.

Lors de la présentation du rapport en commission, notre groupe Agir pour Dijon avait déploré cette opération, qui s'inscrit dans le prolongement d'une vague d'embauches depuis plusieurs mois (directeur du protocole, directeur du commerce de centre-ville�?�), alors que les collectivités locales sont appelées à faire des économies et réduire les impôts locaux.

Aujourd'hui nous apprenons, par les révélations du Canard Enchaîné de ce mercredi 27 septembre, que le nouveau responsable des relations presse n'est autre que le gendre du maire de Dijon !

Ces pratiques vont à contre-courant du mouvement de fondconfirmé par la toute récente « loi pour la confiance dans la vie politique », dont une des dispositions interdit précisément l'embauche par les maires des membres de leur famille.

Nous souhaiterions que la mairie de Dijon et la métropole s'inspirent davantage de cette tendance vertueuse de moralisation de la vie publique souhaitée par nos concitoyens, en veillant à des pratiques exemplaires de la part des élus et à une réduction du train de vie des collectivités locales". 

C-P 

 

 

�? contre-courant de la moralisation de la vie publique, le maire de Dijon vient d'embaucher son gendre à son cabinet sur un nouveau poste de responsable des relations presse

 

Lors de la séance du conseil municipal, lundi 25 septembre, le maire de Dijon a demandé la régularisation du recrutement, au sein de son cabinet, d'un responsable pour ses relations avec la presse et l'autorisation à cet effet d'un nouveau poste de catégorie A, assorti d'une rémunération fixée d'emblée au niveau maximum d'ancienneté.

 

Afin de créer de toute pièce ce nouveau poste d'attaché de presse « haut de gamme », placé directement sous l'autorité de la directrice de cabinet, le service communication du cabinet du maire a été entièrement réorganisé au cours des derniers mois.

 

Lors de la présentation du rapport en commission, notre groupe Agir pour Dijon avait déploré cette opération, qui s'inscrit dans le prolongement d'une vague d'embauches depuis plusieurs mois (directeur du protocole, directeur du commerce de centre-ville�?�), alors que les collectivités locales sont appelées à faire des économies et réduire les impôts locaux.

 

Aujourd'hui nous apprenons, par les révélations du Canard Enchaîné de ce mercredi 27 septembre, que le nouveau responsable des relations presse n'est autre que le gendre du maire de Dijon !

 

Ces pratiques vont à contre-courant du mouvement de fondconfirmé par la toute récente « loi pour la confiance dans la vie politique », dont une des dispositions interdit précisément l'embauche par les maires des membres de leur famille.

 

Nous souhaiterions que la mairie de Dijon et la métropole s'inspirent davantage de cette tendance vertueuse de moralisation de la vie publique souhaitée par nos concitoyens, en veillant à des pratiques exemplaires de la part des élus et à une réduction du train de vie des collectivités locales.