Insécurité : La CLCV ne croit pas aux médiateurs du Grand Dijon

Alors que la création d'une association de médiateur a été votée au Grand Dijon ce mois-ci pour lutter contre l'insécurité et les incivilités dans les quartiers , l'association CLCV assure que ce dispositif ne sera pas efficace, et qu'il peserait dans le porte-monnaie des propriétaires.

29 octobre 2015 à 9h13 par 45

K6 FM

Alors que la création d'une association de médiateur a été votée au Grand Dijon au début du mois (voir article) pour lutter contre l'insécurité et les incivilités dans les quartiers, l'antenne côte-d'orienne de l'association Consommation, Logement, Cadre de Vie estime dans un communiqué que ce dispositif ne sera pas efficace, et qu'il peserait dans le porte-monnaie des propriétaires.

Premier point de discorde : les horaires d'interventions de ces médiateurs, prévus au mieux de 16h à minuit. " passé minuit, les locataires une fois de plus seront laissés seuls face aux problèmes. Ce que demandent les locataires en générale, ce n'est pas la mise en place d'une association de médiation. Mais que l'�?tat prenne ses responsabilités, face à un problème récurrent qui touche beaucoup de locataires en générale : incivilités, squatte dans les communs, dégradations, trafic de drogue, rodéo dans les rues, aux pieds des bâtiments."

L'association regrette également l'effort financier qu'imposera cette nouvelle équipe de médiation : "le financement de ses nouvelles associations est indirectement supporté par les locataires. Nous prendrons pour exemple l'Office HLM Villéo, coût de l'opération 28790,70 �?� annuel. Les locataires se retrouvent aujourd'hui à financer des médiateurs, via cette convention signée par les bailleurs, pour retrouver une certaine tranquillité"

Que faire alors ?  Redonner plus de moyens aux policiers, trop souvent absents des quartiers difficiles selon la CLCV, et mettre en place un vrai plan pour lutter contre les incivilités dont sont victimes propriétaires et locataires.

Yoann Olid

le financement de ses nouvelles associations est indirectement supporté par les locataires. Nous prendrons pour exemple l'Office HLM Villéo, coût de l'opération 28790,70 �?� annuel. Les locataires se retrouvent aujourd'hui à financer des médiateurs, via ce cette convention signée par les bailleurs, pour retrouver une certaine tranquillité