Jeux Olympiques : de l'argent pour les Côte-d'Oriens à Rio

Les équipes de France de handball masculine et féminine, engagées aux Jeux Olympiques de Rio, ont conclu leurs aventures respectives ce week-end par une défaite en finale de la compétition. Un résultat synonyme de médaille olympique en argent pour les trois Côte-d'Oriens Marie Prouvensier, Pierre Terzi et Adrien Dipanda.

22 août 2016 à 6h29 par 45

K6 FM

Les équipes de France de handball masculine et féminine, engagées aux Jeux Olympiques de Rio, ont conclu leurs aventures respectives ce week-end par une défaite en finale de la compétition. Un résultat synonyme de médaille olympique en argent pour les trois Côte-d'Oriens Marie Prouvensier, Pierre Terzi et Adrien Dipanda.

Si les clubs côte-d'oriens de handball sont rarement en haut de l'affiche du handball français, le département est quand même le lieu de provenance de quelques jeunes joueurs prometteurs et de personnalités qui connaissent bien le sport et les athlètes. Pour preuve, les JO de cet été.

Pour ces Jeux Olympiques de Rio 2016, ce fut notamment le cas avec la jeune handballeuse dijonnaise Marie Prouvensier, rappelée quelques jours après le début de la compétition pour pallier à une blessée dans le groupe français d'Olivier Krumbholz. Celle qui évoluera désormais à Brest mais qui a été formée au Cercle Dijon Bourgogne a retrouvé au Brésil Pierre Terzi, le préparateur physique du club dijonnais, également désigné préparateur pour les Bleues aux côtés du sélectionneur.

�? l'issue de la défaite des Françaises 19-22 face aux Russes, pour leur première finale olympique de leur histoire, Pierre et Marie ont donc été décorés de la médaille d'argent. 

L'argent, c'est aussi ce qu'ont décroché les Experts, les représentants masculin du handball français et leur natif de Chevigny, l'arrière droit Adrien Dipanda, battus en finale ce dimanche (26-28 face aux Danemark).

�? l'issue de ces 31e olympiades, la Côte-d'Or n'oubliera pas non plus la médaille de Bronze du judoka Cyrille Maret.

Le département attend maintenant de vibrer pour ses athlètes paralympiques du 7 au 18 septembre) et notamment pour le nageur de Dijon Charles Rozoy, qui vise clairement une médaille d'or, comme à Londres (2012). Une médaille de plus, peut-être, au palmarés du sport côte-d'orien... de quoi lui donner encore plus de valeur et de reconnaissance.

Y.O.