Actualités régionales

L’agroalimentaire en Bourgogne-Franche-Comté : un emploi stabilisé dans un contexte économique favorable

10 juillet 2019 à 17h58 Par la rédaction
Le secteur de la boulangerie-pâtisserie est le premier employeur agroalimentaire de la région
Crédit photo : K6FM

La Direccte a publié ce mercredi une étude sur l’industrie agroalimentaire en Bourgogne-Franche-Comté. On y apprend que le secteur a un poids économique un peu plus important dans la région qu’au niveau national.

Cette étude se compose d’une synthèse régionale, de 4 fiches sectorielles (boissons, lait, viandes, autres produits) et d’une fiche sur le niveau de qualification.

L’industrie agroalimentaire a un poids économique un peu plus élevé en Bourgogne-Franche-Comté qu’au niveau national. Elle est particulièrement importante dans la dynamique économique des territoires ruraux. Les établissements des IAA sont fréquemment situés à proximité des zones de production agricole plaçant ainsi un grand nombre d’emplois agroalimentaires hors des grandes aires urbaines et des grands pôles d’emploi régionaux.

En 2015, 3 300 établissements des industries agroalimentaires (IAA) sont présents dans la région Bourgogne-Franche-Comté. Un peu plus de 1 000 sont des établissements industriels, alors que près de 2 300 ont des activités artisanales (boulangerie-pâtisserie, charcuterie). L’ensemble de ces établissements emploient plus de 25 400 salariés auxquels s’ajoutent près de 2 600 intérimaires.

La boulangerie-pâtisserie représente le premier employeur des IAA avec 35,2 % de l’emploi total

La fabrication de produits laitiers occupe une place prépondérante en Bourgogne- Franche-Comté. Elle concentre 20,8 % de l’emploi régional des IAA

Avec 5 000 emplois, la transformation de la viande est le troisième secteur employeur de la région.

La situation économique et financière des entreprises de la région est plus favorable qu’en France métropolitaine en 2016 et elle s’est sensiblement améliorée depuis trois ans. En particulier, la fabrication de produits laitiers, très présente dans la région, porte la croissance économique du secteur. Le résultat brut d’exploitation des entreprises régionales passe de 185 millions d’€ à 226 millions en 2016.

Cependant, l’emploi salarié dans l’industrie agroalimentaire recule plus fortement entre 2007 et 2017 qu’au niveau national. Le repli des effectifs régionaux s’effectue avant 2013, en lien notamment avec la restructuration d’établissements dans la fabrication de chocolat et de condiments. À partir de 2013, l’emploi salarié est quasiment stable dans la région (+0,1).

Le recul des emplois dans l’industrie agroalimentaire au cours des dix dernières années s’est accompagné d’une évolution des pratiques d’embauche. Le recours à l’intérim (13 % des emplois salariés en 2017)  et aux contrats à durée déterminée (76,8 % des embauches en 2017 contre 58,0 % en 2009) s’est accentué. Les recrutements sur des postes qualifiés se sont également renforcés notamment dans les métiers des industries de process (transformation des matières premières) et de la maintenance (électricité, électronique et mécanique).