L'établissement Français du Sang s'inquiète de l'ouverture du marché du plasma

Ce mardi, une mobilisation nationale des diffèrents syndicats des EFS (Établissements Français du Sang) est attendue pour protester contre la fin du monopole de vente d'un type de plasma. Une ouverture de marché qui met en péril le modèle économique de l'EFS. À Dijon, un stand sera mis en place pour informer le public.

26 janvier 2015 à 13h30 par 45

K6 FM

Quatres syndicats de l'�?tablissement Français du Sang appellent à une forte mobilisation ce mardi partout en France.

Un rassemblement est prévu devant le ministère de la Santé  à Paris, et un appel à la grève nationale a été lancé, pour protester contre l'ouverture du marché du plasma SD sur le sol français, décidé en juillet dernier par le Conseil d'�?tat, suite à une plainte du laboratoire Octapharma.

Le labo suisse considérait que ce plasma Solvant Détergent issu de l'EFS était fait de façon "industrielle", et qu'à ce titre, son marché devait être ouvert, comme pour tout médicament, à la concurrence. Le Conseil lui ayant donné raison, l'EFS perdrait donc le monopole de la distribution du plasma SD en France. Il a jusqu'à la fin du mois de Janvier 2015 pour écouler ses stocks.

"Les prix proposés par Octapharma en Europe pour son plasma SD défient toute concurrence, et une fois les concurrents HS, ils triplent" dénonce Stéphanie Roy, déléguée Force Ouvrière à l'établissement dijonnais. Elle rajoute : " En plus, une partie de leur donneurs sont apparemment rémunérés, ce qui pose de vrais problèmes éthiques et de santé."

Aujourd'hui, l'EFS ne conteste plus la décision du Conseil, mais s'inquiète sur l'avenir de son modèle économique suite à cette décision "Il y a des emplois derrière la production de ce type plasma. Une usine a déjà fermée à Bordeaux...Et rien ne nous dit que l'ouverture obtenue pour la vente du plasma SD ne se propage pas par la suite aux deux autres types que nous produisons." précise Stéphanie Roy, qui fait partie des 550 collaborateurs de l'EFS en Bourgogne Franche-Comté.

Ce mardi, elle sera devant les locaux de Dijon avec d'autres membres du personnel de l'EFS Bourgogne Franche-Comté pour informer le public sur cette mobilisation, en espérant que les responsables syndicaux soient eux reçue par la ministre Marisol Touraine dans la capitale.