L’INSEE réalisera une enquête auprès de 1200 logements en Bourgogne-Franche-Comté au premier semestre 2021

L’INSEE de Bourgogne-Franche-Comté nous a indiqué qu’une enquête sera réalisée pour la première fois dans la région auprès d’environ 1200 logements au premier semestre 2021. Ci-dessous le communiqué.

28 décembre 2020 à 5h00 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

L’enquête emploi est un élément central du dispositif statistique de connaissance de l’emploi, du chômage et de l’inactivité. C’est la seule source permettant d’estimer le chômage selon des règles internationales, permettant de nous comparer avec nos voisins européens. Elle est réalisée en continu chaque trimestre tout au long de l’année. Les personnes sont enquêtées six fois durant un an et demi. Elles sont interrogées en face à face avec un enquêteur et par téléphone. La réponse au questionnaire par internet se met en place progressivement.


Cette enquête permet de déterminer combien de personnes ont un emploi, sont au chômage, ne travaillent pas ou sont retraitées. Elle apporte aussi de nombreuses informations sur l’état et l’évolution du marché du travail. Elle permet également d’obtenir des éléments sur les professions, l’activité des femmes ou des jeunes, sur la durée du travail, les emplois précaires. C’est une source d’information importante sur l’évolution des conditions de travail, des parcours professionnels et de la formation des personnes de 15 ans ou plus. Elle sert de support à de nombreux travaux de recherche dans le domaine économique et social. Pour la région Bourgogne-Franche-Comté ce sont environ 1200 logements qui seront enquêtés pour la première fois au premier semestre 2021.


Les ménages tirés au sort recevront tout d'abord un courrier les informant de l'enquête. Puis, l'enquêteur de l'Insee prendra contact avec eux afin de convenir d'un rendez-vous. Il sera muni d'une carte officielle tricolore et est soumis au secret professionnel. Lors des réinterrogations une partie des enquêtés auront la possibilité de répondre par internet. En proposant Internet comme mode de réponse supplémentaire en réinterrogation pour favoriser la réponse, les enquêtés ont la possibilité de répondre à l’heure de leur choix. Les données collectées sont strictement confidentielles. Elles ne sont en aucun cas transmises à d'autres administrations.