La chanteuse gabonaise Pamela Badjogo en concert à la Péniche Cancale

L'artiste gabonaise Pamela Badjogo est de retour à bord de la Péniche Cancale ce samedi 10 août à 21h, à l'occasion d'un concert exceptionnel où elle dévoilera en avant-première quelques titres de son second album Kaba qui sortira à l'automne après une prestation enflammé en 2016.

9 août 2019 à 8h00 par Franck PELLOUX

K6 FM
Crédit: S�bastien Rieussec

Elle sera accompagnée sur scène par son directeur artistique Kwame Yeboah (directeur artistique de Cat Stevens, Craig david, Pat Thomas) à la guitare, Moïse Ouattara (batterie), Jean-François Bilé (clavier) et Maoré Ouédraogo (basse).


En 2016, Pamela Badjogo entame une carrière solo avec un premier album, “Mes Couleurs”, qui rencontre un franc succès auprès du public et de la critique. Sur scène, Pamela partage avec le public son énergie débordante et communicative donnant une irrésistible envie de danser aux spectateurs qui sortent conquis à chaque prestation de l'artiste : de la cérémonie de clôture de la Coupe d'Afrique des Nations à Libreville en passant par Jazz à Ouaga, Atlantic Music Expo au Cap Vert, le Masa d'Abidjan ou encore en tournée au Cameroun aux côtés de Sally Nyolo (Zap Mama) en Europe, aux Etats Unis jusqu'aux Instituts français d'Afrique.


 


« Kaba », un hymne au partage


Avec son nouvel album Kaba, Pamela aspire à repousser les frontières de la musique africaine en mêlant des influences pop aux rythmes high life et bantous amorçant un nouveau courant de world music.


Pamela se donne le défi audacieux d'offrir une musique qui parlera autant aux amateurs de musique traditionnelle qu'à la génération actuelle.


 


Ce nouvel album nait de la rencontre au Womad de l'artiste Pamela avec le  multi-instrumentiste et arrangeur Kwame Yeboah en 2016, avec l'envie de créer un projet original. On y retrouve des artistes avant-gardistes tels que Blick Bassy (Cameroun-France), Lokua Kanza, et le bluesman Vieux Farka Touré, fils du légendaire Ali Farka Touré. Parce qu'elle souhaite partager sa musique avec le public francophone, elle s'entoure du groupe de chanson française Volo et de Danakil pour les paroles de certains titres. Sa maman reste sa source d'inspiration comme pour le premier album. La chanteuse gabonaise a gagné en maturité mais n'a néanmoins rien perdu de sa spontanéité. .


 


Une artiste engagée


Cet album est placé sous le signe de l’amour. Confrontée aux terribles crises que traverse l'Afrique, Pamela estime que l’un des remèdes à nos différents maux serait d’accorder davantage d’écoute, et d’amour à nos semblables. Fervente défenseuse d'une femme africaine libre et émancipée, elle délivre dans ses chansons un message fort dénonçant les violences faites aux femmes.


Elle fut la porte-parole du collectif Les Amazones d'Afrique et l'initiatrice du collectif Moussoya yé ko bayé tout deux militant pour dénoncer et éradiquer les violences faites aux femmes et aux filles. Elle a également dénoncé le mariage forcé au cours d'une tournée des Instituts français au Cameroun aux cotés de Sally Nyolo.


 


Pratique :


Pamela Badjogo à la Péniche Cancale de Dijon ce samedi 10 août à 21h