La Chouette : bientôt une nouvelle monnaie à Dijon ?

Une conférence se tient ce jeudi soir à  la Péniche Cancale à  Dijon pour en apprendre plus sur le boom des monnaies locales en France. à€ Dijon, une association tente d'y instaurer "la chouette" comme nouvelle monnaie, en se basant sur un exemple qui marche : "La Gonette" à  Lyon.

7 avril 2016 à 3h31 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

Une conférence se tient ce jeudi soir à la Péniche Cancale à Dijon pour en apprendre plus sur le boom des monnaies locales en France. �? Dijon, une association tente d'y instaurer "la chouette" comme nouvelle monnaie, en se basant sur un exemple qui marche : "La Gonette" à Lyon.

Payer ses courses avec des "chouettes" et non plus des Euros : Ce sera peut-être bientôt possible.

La Péniche Cancale accueille en tout cas un groupe de discussion autour des monnaies locales ce jeudi soir à 18h, qui milite pour la création d'une monnaie locale propre à l'agglomération dijonnaise.
« Faire une monnaie locale complémentaire à l'Euro permet de s'assurer que l'argent en circulation va bien dans l'économie locale et ne pars pas sur les marchés financiers, en bourse, dans les spéculations etc...» souligne Sébastien Tagliana.

Et ce chef de projet sait de quoi il parle : sa monnaie locale sur l'agglomération lyonnaise, la "gonette" se développe à vitesse grand V.

Aujourd'hui, quelques milliers de gonettes sont échangées chaque jour. «La circulation de l'Euro, c'est à 98% sur les marchés boursiers. Avec une monnaie locale, le citoyen se réapproprie les règles du jeu en mettant l'humain, la nature et les commerces locaux au c�?ur des préoccupations, et est certains que ce qu'il payent servira à faire marcher le local

Le système est légal depuis la loi sur l'économie sociale et solidaire en 2014. L'argent doit être déclaré, et les gonettes sont taxés comme les Euros.
«On échange 1 euro contre une Gonette, et on peut ensuite payer avec chez les commerçants qui acceptent ce moyen de paiement. Et de plus en plus de secteur se prête au jeu. On peut imaginer payer une partie de ses impôts avec, pourquoi pas. �?a serait l'assurance que la ville utilise l'argent récupéré pour faire vivre et investir dans l'agglomération lyonnaise.» poursuit Sébastien.

Le Lyonnais sera l'un des invités de la conférence organisée ce soir à la Péniche, et nul doute qu'il mettra en avant les nombreux avantages de la monnaie locale pour convaincre les Dijonnais de sauter eux-aussi le pas.

Yoann Olid