La justice saisie à Dijon contre le prénom « Jihad »

La mairie de Dijon a saisi la justice après qu’une femme ai appelé son fils « Jihad ». L’information a été confirmée ce mardi par le procureur de la république de Dijon.

7 novembre 2018 à 9h45 par Fabrice Aubry

K6 FM
Crédit: K6FM

L’affaire a débuté la semaine dernière lorsqu’une habitante de la région dijonnaise a donné naissance à son enfant et a déclaré en mairie vouloir le prénommer « Jihad ». La mairie de Dijon s’y est opposée en saisissant la justice. Éric Mathais, procureur de la République de Dijon, a confirmé l’information ce mardi : « Le parquet  a bien reçu le dossier de la part du maire de Dijon. Nous allons ce jour délivrer une assignation en matière d'annulation de prénom à l'attention de la mère de l'enfant pour une audience devant le juge aux affaires familiales de Dijon ».

Eric Mathais ajoute : « Même si le prénom de Jihad ou Djihad est un prénom attribué dans le monde arabe et qui signifie sur le livre des prénoms du monde arabe "combat sacré ; guerre sainte ; travail ; effort" et qu'il peut donc avoir un sens positif, il n'en demeure pas moins que dans l'opinion publique et au vu du contexte terroriste actuel, ce prénom est nécessairement associé aux mouvements islamistes intégristes. »

Dans un article du « Bien Public » de ce mercredi matin, la jeune femme indique qu’elle se réserve le droit de faire appel à un avocat pour contester cette décision de refus.