La surveillance des pollens redémarre en Bourgogne

L’ATMO, la structure chargée de la surveillance de la qualité de l’air en Bourgogne-Franche-Comté, nous a indiqué ce mardi que les premiers prélèvements polliniques de pollens débutent cette semaine dans la région.

12 février 2020 à 6h38 par la rédaction

K6 FM
Lun des points de surveillance dATMO, place du 30 octobre � Dijon
Crédit: K6FM

Selon l’ATMO, la prévalence de l’allergie aux pollens est estimée jusqu’à 30% de la population par les autorités sanitaires.


La saison 2020 a débuté ce mardi 11 février avec la remise en fonctionnement des capteurs de la région, implantés à Dijon, Châlon, Nevers, Besançon et Montbéliard. Ce dispositif permet de récolter les pollens présents dans l’atmosphère, en vue de les analyser au laboratoire et déterminer quelles espèces affectent ou sont sur le point d’affecter les personnes allergiques.


Organisée en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) et le Réseau des Allergologues de Franche-Comté (RAFT), cette surveillance permet :


Aux médecins de Bourgogne-Franche-Comté de mieux diagnostiquer une allergie chez les patients venus les consulter ;


Aux personnes allergiques de limiter les effets de l’allergie en prenant un traitement préventif au début du pic pollinique.


Les pollens attendus en BFC


Les premières espèces attendues sont les pollens d’arbres, notamment ceux des noisetiers et des aulnes, dont la pollinisation est déjà en cours et responsable d’un niveau d’allergie variable localement de très faible (comme sur la plupart des départements limitrophes) à élevé (Bas-Rhin) selon les premières constatations du RNSA. D’autres espèces, tels le cyprès et le frêne, pourraient prochainement les accompagner. Le bouleau, particulièrement allergisant, est généralement observé sur les capteurs en mars.