La ville de Dijon veut-elle la peau de Dijon Congrexpo ?

Le torchon brûle entre François Rebsamen et Jean Battault, président de Dijon Congrexpo. En cause : les conditions négociées au forceps de la dernière DSP que vient d’adopter le conseil municipal sans les voix de l’opposition qui s’est abstenue.

4 février 2019 à 6h17 par Traces Écrites News

K6 FM
Vue d'une partie du grand hall de la foire de Dijon, sixi�me au classement national avec 160.000 vis
Crédit: Philippe Maupetit

Pourquoi une situation devenue à ce point délétère entre un délégataire, l’association Dijon Congrexpo, exploitant un équipement municipal (le parc des expositions et congrès), et son délégant, à savoir la ville de Dijon qui est propriétaire des locaux ? Si un jour quelques chercheurs inspirés se penchent sur la question, ils concluront sans doute à deux lectures, économiques et comptables radicalement opposées. Pour bien comprendre ce qui a fait dire à Jean Battault, président de Dijon Congrexpo, lors d’une conférence de presse ce 1er février, qu’il y a : « une volonté de la mairie de nous éliminer », revenons quelque peu en arrière. 

Pour lire la suite de cet article, rendez-vous sur le site de Traces Ecrites News