Législatives en Côte-d'Or : les réactions en Côte-d'Or après le 1er tour

La satisfaction des Macronistes, la déception des frontistes, la crispation des candidats qualifiés au second tour : retrouvez les premières réactions des politiques locaux après le 1er tour des élections législatives en Côte-d'Or.

12 juin 2017 à 1h58 par 45

K6 FM

La satisfaction des Macronistes, la déception des frontistes, la crispation des candidats qualifiés au second tour : retrouvez les premières réactions des politiques locaux après le 1er tour des élections législatives en Côte-d'Or.

Retrouvez les résultats du premier tour des éléctions législatives en Côte-d'Or en cliquant ici.

Les réactions :

{slide= Didier Martin, candidat LREM sur la 1e circo, qualifié 2nd tour : "Rien n'est joué"}{/slide}

{slide=Edouard Cavin, secrétaire départemental du FN : "De la déception"}{/slide}

{slide=François Rebsamen, maire PS de Dijon : "Votez En Marche à Dijon !" }Les résultats du 1er tour sont clairs : dans la foulée des élections présidentielles, les électeurs souhaitent donner une large majorité au Président de la République. L'abstention atteint néanmoins un niveau record.

C'est également le cas à Dijon où les candidats de La République En Marchebénéficient d'une forte avance. Malgré un contexte extrêmement défavorable, les candidats socialistes ont porté une campagne courageuse et déterminée. Je tiens à saluer leur travail et leur engagement. Ils subissent les conséquences de la désaffection des français qui se sont détournés du Parti socialiste. C'est un échec dont nous aurons à tirer les conséquences.

Pour autant, nous devrons continuer à défendre les valeurs de la justice sociale qui sont le marqueur historique de la gauche et représentent une voix nécessaire à faire entendre au sein de l'Assemblée nationale.

Sur les 3 circonscriptions de Dijon, j'appelle à voter pour Didier Martin, François Deseille et Fadila Khattabi, en souhaitant le succès du quinquennat d'Emmanuel Macron, pour la France et les français.

{/slide}

{slide=La République en Marche de Côte-d'Or : "Ouvert à toutes les sensisbilités"} Les électrices et les électeurs de Côte d'Or ont, comme dans toute la France, confirmé le soutien qu'ils avaient apporté à Emmanuel Macron. Ils ont nettement marqué leur volonté de rupture avec le jeu stérile des partis traditionnels.
En plaçant nos candidats en tête des 5 circonscriptions de Côte d'Or, ils nous ont honorés de leur confiance, nous les en remercions. En toutes circonstances, nous conserverons un état d'esprit ouvert à l'écoute, au dialogue, et respectueux de toutes les sensibilités. Fiers d'être les visages et les acteurs d'un mouvement de renouvellement profond de la vie politique française, nous sommes également conscients des responsabilités qui nous incombent.
Nous n'y parviendrons que si, dimanche prochain, nous pouvons nous appuyer sur un rassemblement de tous les progressistes et surtout sur une large mobilisation, condition d'une majorité forte, claire et solide.{/slide}

{slide=Charles Barrière, candidat LR sur la 4e circo, qualifié 2nd tour : "L'heure du rassemblement de la droite}L'heure est au rassemblement

Avec 54,76% de participation, les électeurs de la 4ème circonscription ont plus voté que les Français et je m'en félicite.

Après un premier tour où chacun a pu s'exprimer librement, l'heure est désormais au rassemblement de tous ceux qui se réclament des valeurs de la droite et du centre. Si je regrette la division du premier tour, je tends la main à Hubert Brigand qui a fait une bonne campagne.

Comme je l'ai martelé ces dernières semaines, je serai le député d'une ruralité positive et constructive. Je porterai inlassablement la voix des territoires ruraux à l'Assemblée nationale.

Suppléant de François Sauvadet depuis juin 2012, je connais parfaitement notre 4ème circonscription et ses habitants. Je suis convaincu que notre vaste territoire a besoin d'un député d'expérience, fort et impliqué.

Alors que se dessine une Assemblée avec une large majorité de La République en Marche, il est important que d'autres voix puissent se faire entendre. Il est important que la droite et le centre soient représentés.

Je serai un député "aiguillon" et pas un député qui vote tous les textes, le petit doigt sur la couture du pantalon.

Dès ce soir, j'appelle donc tous les électeurs de la droite et du centre à se mobiliser derrière ma candidature. J'appelle également Hubert Brigand et l'ensemble des élus de la Haute Côte-d'Or qui s'étaient engagés derrière lui à me rejoindre.

Ensemble, nous serons plus forts.

Ensemble, nous pourrons défendre tous nos territoires au Palais-Bourbon.{/slide}

{slide=Alexandre Esmorine, représentant local de la France Insoumise : "C'est pas passer loin"}{/slide}

{slide= François Deseille, candidat LREM sur la 2e circo, qualifié 2nd tour : "Continuez le travail de terrain}{/slide}

{slide=Anne Erschens, candidate LR battue sur la 1ere circo : "Le reflet de vieilles pratiques politiques"}Ce premier tour des élections législatives marque un tournant pour notre démocratie. Un tournant d'abord au regard du taux d'abstention, historique. Plus de la moitié de nos concitoyens se sont éloignés des urnes, se sont désintéressés du scrutin. Ce soir, chacune et chacun d'entre nous, des territoires au niveau national, devons entendre ce message fort. La confiance dans la politique, dans les responsables politiques, dans la capacité à faire bouger les lignes est en berne. Le rejet des vieilles pratiques, des combines, voilà ce qui est en marche ce soir.

Je tiens à remercier les électeurs de la droite et du centre qui m'ont accordée leur confiance ce soir. Cette confiance dans mon projet de renouvellement m'honore. Mais, de fait, je ne peux que constater et regretter que les résultats de ce premier tour pour notre famille politique sur la première circonscription soient le reflet de ces vieilles pratiques dont les citoyens ne veulent plus.

Pour ma part, parce que le pragmatisme, le réalisme et l'écoute m'ont toujours caractérisée, je prends acte du résultat et retire ma candidature, pour laisser le spectacle des anciennes méthodes se poursuivre, loin de l'exemplarité que je souhaite porter .

Je suis convaincue que les habitants de notre beau territoire sauront voter en leur âme et conscience pour défendre leurs intérêts le 18 juin prochain. Je resterai mobilisée, engagée sur le terrain, pour porter la voix des habitants et des enjeux quotidiens de notre territoire, notamment au Conseil départemental.

{/slide}

{slide=Pierre Pribetich, candidat PS battu sur la 2e circonscription : "Des résultats sans ambiguïté}Les résultats du premier tour ne souffrent d'aucune ambiguïté.
Suite aux élections présidentielles, les électeurs désirent donner une large majorité au Président de la République en appuyant l'action de son gouvernement.
Cependant, l'abstention atteint un niveau record très inquiétant pour notre démocratie.

Dans la deuxième circonscription, le candidat de la République en Marche est arrivé en tête.
J'invite les électrices et les électeurs à se mobiliser pour battre le candidat de la droite qui n'a pas su choisir entre le front national et Emmanuel Macron entre les deux tours de l'élection présidentielle et ainsi dire Oui à la République.

J'adresse, au nom de ma suppléante, Isabelle Castaneda et moi-même, nos chaleureux remerciements aux électrices et électeurs qui nous ont soutenus ce dimanche 11 juin 2017.

{/slide}

{slide=Hubert Poullot, candidat LR sur la 1ère circo, qualifié 2nd tour : "�?viter qu'un camp cumule tous les pouvoirs"}Mes remerciements vont en premier lieu aux 10 500 électeurs qui m'ont donnée leur suffrage du premier tour.

Au vu de l'absention record pour ces élections , il convient de mobiliser très largement pour le deuxième tour de dimanche prochain.

J'appelle toutes celles et tous ceux qui se sont déjà exprimés au soutien de ma candidature, mais aussi celles et ceux qui ont fait un autre choix, à me rejoindre pour que nous puissions représenter le Sud de la Côte d'Or à l'Assemblée Nationale.

Dimanche prochain , nous devons éviter qu'un seul camp cumule tous les pouvoirs: La Présidence de la République et l'Assemblée Nationale pour éviter la pensée unique que veut nous imposer

notre nouveau Président de la République.

Attention, dans quelques mois, le matraquage fiscal va continuer pour les classes moyennes et les retraités.

Il est donc nécessaire que des députés vigilants soient élus à l'Assemblée Nationale pour ouvrir les débats et amender les textes de lois dans l'intérêt de notre pays et de notre territoire du Sud Côte d'Or.

Pour notre territoire, nous devons avoir un élu de terrain qui connait les zones rurales et surtout qui les soutiennent.

Notre démocratie est en danger, il est urgent que chacun mesure les conséquences de l'abstention.

{/slide}

{slide=Alain Suguenot, député LR sortant de la 5e circo, soutien d'Hubert Poullot : "Un devoir d'opposition nécessaire" }52% d'abstention au niveau national, du jamais vu aux législatives sous la Vème République.

Pour la première fois, une majorité présidentielle ne reflétera pas l'opinion publique et pourtant cette majorité risque d'être écrasante.

Ce décalage ne peut que nous inquiéter et nous interroger sur l'avenir.

Dans la 5ème circonscription de la Côte d'Or qui a été la mienne durant tant d'année, le deuxième tour qui va opposer Hubert POULLOT mon ancien suppléant et le candidat d'En Marche, doit être celui de la mobilisation de toutes celles et tous ceux qui pensent que le rôle d'un parlementaire est notamment celui de contrôler l'action du Gouvernement.

Le devoir d'opposition est d'autant plus nécessaire aujourd'hui qu'il va falloir éviter le matraquage fiscal que nous promet le Président de la République, outre l'abandon de nos territoires ruraux et singulièrement du Sud de la Côte d'Or.

J'en appelle donc toutes celles et tous ceux qui ont apporté leur suffrage à d'autres candidats ou qui se sont abstenus.

Cette semaine doit être celle de la mobilisation, il est plus que jamais nécessaire que des Députés de terrain comme Hubert POULLOT puissent porter notre voix, pour éviter une assemblée déconnectée des réalités et monocolore.

L'euphorie n'aura qu'un temps, j'en appelle donc au sens des responsabilités de chacun. L'avenir de la France est en jeu.

{/slide}

{slide=François Sauvadet, député UDI sortant de la 4e circo et président du conseil départemental : " La Droite et le centre doivent se rassembler"}Le premier tour des législatives a rendu son verdict. Le grand vainqueur est l'abstention. Plus d'un Français sur deux n'a pas voté. Il s'agit même d'un triste record sous la Vème République pour un scrutin législatif. Ce désintérêt de la chose publique doit nous interpeller. Surtout, il doit interpeller le Président de la République.

Dans de nombreuses circonscriptions de France, le deuxième tour est plus ouvert qu'il n'y paraît. La mobilisation doit se poursuivre toute la semaine, pour faire gagner nos valeurs dimanche prochain.

Concernant les résultats de la Côte-d'Or, je tiens tout d'abord à me féliciter de la participation électorale. Avec 52%, elle se situe 2 points au-dessus de la moyenne nationale. Les Côte-d'Oriens ont donc plus voté que les Français pour ce scrutin.

Dans quatre des cinq circonscriptions, les candidats de la droite et du centre sont qualifiés pour la finale, dimanche 18 juin prochain. Ils seront opposés aux candidats Macron. J'ai toute confiance en François-Xavier Dugourd (1ère), Rémi Delatte (2ème), Charles Barrière (4ème) et Hubert Poullot (5ème) à l'occasion du deuxième tour.

Dans cette 4ème circonscription qui m'est si chère, le deuxième tour opposera Yolaine de Courson (LREM) à Charles Barrière (LR-UDI). Dès à présent, j'appelle Hubert Brigand à faire bloc derrière Charles Barrière.

Au deuxième tour, la droite et le centre doivent se rassembler derrière le candidat le mieux placé. Charles Barrière est ce candidat.

Notre 4ème circonscription a besoin d'une voix forte pour porter la parole de ses habitants à Paris. Charles Barrière sera ce député fort au service de tous les territoires.

Dès demain, je m'engagerai de nouveau à fond derrière Charles Barrière. Pour que dimanche prochain, la 4ème circonscription ait un député solide de la droite et du centre au Palais-Bourbon.

{/slide}

{slide=Georges Vayrou, Porte-parole du PCF 21 : "Une abstention alarmante pour notre démocratie"}Le premier enseignement de ces élections, c'est le record d'abstentions qui est alarmant pour notre démocratie. C'est la conséquence de la présidentialisation aggravée de notre vie politique, qui défavorise l'élection de l'Assemblée nationale. Des candidats "pots de fleurs" qui n'ont fait aucune campagne se retrouvent avec des scores qui ne sont dus qu'à leur soumission à une tête d'affiche issue de l'élection présidentielle.

Le second enseignement c'est que la division de la gauche se paie très cher. Les forces qui ont soutenu J.L. Mélenchon se sont retrouvées en concurrence. Ce n'est pas notre fait, nous avons jusqu'au bout recherché leur unité. Toutes ces forces en subissent ce soir les conséquences, et en particulier notre parti qui est à un score historiquement bas.

Au-delà du second tour, dans lequel nous prendrons nos responsabilités, les communistes prendront toutes les dispositions pour analyser la dernière période, faire le bilan et prendre de nouvelles décisions pour être à la hauteur des problèmes auxquels notre organisation et l'ensemble de la gauche sont confrontés.

{/slide}

Y.O.