Actualités régionales

Les Dijonnais miraculés … pour le moment

24 mai 2019 à 23h01 Par Hugo Scherrer
Crédit photo : Fabrice Aubry

Le « scénario miracle » a eu lieu : pendant que Dijon s’est imposé contre Toulouse (2-1), le Stade Malherbe de Caen a été défait par Bordeaux (0-1). Le DFCO récupère la 18e place synonyme de barrages, et jouera sa survie face à Lens. Impensable, avant même le début du match.

Après 6 minutes de jeu, Wesley Saïd se procure la première occasion franche du match. Portés par les 14.000 spectateurs conscient de l’enjeu importantissime de cette soirée, les Dijonnais agissent plutôt en contre-attaque.

Lorsqu’il se murmure dans le stade que Caen, 18e, est mené à Bordeaux, les encouragements redoublent en faveur de Dijon. Les Rouges ne sont alors qu’à un but de la place de barragiste…

Mais au stade Gaston Gérard, les Toulousains se font de plus en plus dangereux. Alex Runarsson évite le pire à la 30e minute sur une frappe lourde de Leya, mais est crucifié trois minutes plus tard par Diakité. (0-1, 33e). Malgré une timide réaction de Chafik (34e), les Dijonnais demeurent impuissants dans les minutes qui suivent. A la pause, le DFCO est au bord du précipice (0-1, 45e).

Quarante-cinq minutes qui changent tout

Antoine Kombouaré sait qu’il n’a plus le choix : s’il veut sauver son équipe de la relégation, celle-ci doit marquer (au moins) deux fois. Il opère logiquement un choix offensif avec l’entrée en jeu de Naim Sliti, qui remplace Amalfitano.   

Alors que Toulouse se procure plusieurs occasions franches, c’est justement Naïm Sliti, contre le cours du jeu, qui vient redonner l’espoir aux siens. Le milieu offensif est à la conclusion d’un gros travail effectué par Saïd sur le côté droit. Un but partout ! (1-1, 58e)

Galvanisés, les Dijonnais prennent l’avantage sur l’action suivante ! En bonne position dans la surface adverse, Wesley Saïd sort de sa boite une « louche » pour servir Julio Tavares, qui n’a plus qu’à ajuster Goicoechea du plat du pied. Le but est d’abord refusé, avant que l’assistance vidéo ne l’accorde. Imaginez alors l’explosion de joie ! (2-1, 63e).

L’exploit se rapproche pour des Dijonnais qui dominent les débats mais dépendants du résultat de Caen, toujours mené par Bordeaux (0-1, 76e).

A la 78e minute de jeu, l’assistance vidéo est à nouveau demandée pour une éventuelle main toulousaine dans la surface. Le jeu poursuit finalement son cours. Chaque minute est un peu plus stressante à Gaston Gérard : les locaux doivent maintenir leur faible avantage… Et prier pour que le score n’évolue pas à Caen. Quand 6 minutes de temps additionnel sont annoncées, c’est la bronca dans les tribunes…

Six minutes plus tard, c’est la LIBERATION ! Dijon vainqueur, Caen battu : la fête est totale à Gaston Gérard. Le DFCO peut encore croire au maintien, il faudra pour cela sortir vainqueur de la double-confrontation face à Lens ces prochains jours…