Les projets en Côte d’Or développés par les fonds européens

Plus de 360 projets dans le secteur de l’agriculture, de la formation ou du développement durable ont été sélectionnés en Bourgogne-Franche-Comté par les comités de programmation régionaux depuis le début de l’année 2018. Ces projets pourront être développés grâce aux fonds européens dont bénéficie la région. Voici quelques exemples de projets retenus en Côte d’Or.

19 juillet 2018 à 11h40 par Fabrice Aubry

K6 FM
Crédit: Photo@K6FM

La flavescence dorée est une maladie de la vigne, décelable sur ses feuilles, contagieuse et incurable. Afin de contenir l’épidémie, la réglementation impose aux viticulteurs de contrôler chacun des pieds de vignes afin de détecter la maladie et d’arracher les ceps suspects. Or cette surveillance se fait à pied pendant les vendanges et mobilise de nombreuses personnes pendant une période stratégique pour la viticulture. Pour répondre à cette problématique, le projet DAMAV, « détection automatique des maladies de la vigne » porté par l’INRA a pour but de développer une solution de détection automatisée des maladies de la vigne par survol des parcelles par micro-drone. Cet outil permettra aux viticulteurs la détection de foyers potentiels.


Coût total éligible : 216 326,84 euros - FEDER (Fonds Européen de DEveloppement Régional): 35 688,27 euros


 


Le FEADER participe au développement de l’offre en hébergement touristique. Ainsi, un gite éco-labellisé sera construit à Marey-les-Fussey, dans la zone des Climats de Bourgogne, à quelques kilomètres de la route de Grands Crus. Cette construction, portée par les propriétaires privés, sera réalisée en ossature bois pour une complète intégration dans le paysage boisé environnant. Les matériaux utilisés pour la construction seront à 90 % recyclables.


Coût total éligible : 444 837,37 euros - FEADER : (Fonds Européen Agricole et de DEveloppement Rural) 84 494,35 euros


 


Dans le cadre de la construction d’une extension destinée au tourisme, les propriétaires du Manoir Equivocal de Corgoloin ont décidé d’installer une chaufferie biomasse. Celle-ci sera dans un premier temps alimentée au bois énergie, mais à terme, le projet consiste à planter trois hectares de miscanthus pour produire le combustible. Le projet de la chaudière biomasse est dimensionné pour couvrir l’intégralité des besoins pour une puissance de 100 kW avec un ballon tampon de 1 000 litres.


Coût total éligible : 61 562,33 euros - FEDER (Fonds Européen de DEveloppement Régional) : 30 781,15 euros


 


Communiqué du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté