Les syndicats dénoncent la signature de la Convention région / TER Bourgogne-Franche-Comté

La Région Bourgogne-Franche-Comté et la Direction de la SNCF doivent signer ce mercredi une convention adoptée par l’Exécutif du Conseil Régional lors de la séance plénière du 25 mai dernier. L’Intersyndicale CGT, UNSA, Sud rail et CFDT dénonce les non-dits autours de la communication de cet événement.

17 juillet 2018 à 23h00 par Fabrice Aubry

K6 FM
Crédit: Photo@K6FM

Il aura fallu un rapport de force pour que soit retiré l’article 19 qui prévoyait l’ouverture à la concurrence de la ligne Dijon/Besançon ou Dijon/Belfort et le transfert possible des agents du matériel roulant et des centres de maintenance.


Dans leur communication, vous diront-ils :


- Généralisation des trains sans contrôleurs : Les contrôleurs sont au service des usagers, veille à leur confort, les informe sur le déroulement de leur voyage, assure la sûreté et la sécurité des voyageurs. - Suppression d’arrêts : Plus de trains entre Dijon et Besançon mais suppression des arrêts de Neuilly-les-Dijon, Villers-les-Pots et Franois.


- Fermetures de guichets : Une vingtaine de points de vente risque la fermeture : Cercy, Montchanin, Etang-sur-Arroux, La Clayette, Luzy, Louhans, Clamecy, Avallon, Digoin, Genlis, Auxonne, Nuits-Saint-Georges, Is-sur-Tille, Frasne, Besançon Mouillère, Saint- Florentin, Les Laumes, Decize, Lure, Chagny.


D’autres points de vente verraient une importante réduction de leur distribution (amplitude horaire ou nombre de points) : Joigny, Montbard, Laroche, Dijon, Lons-le-Saunier, Paray, Autun, Auxerre, Cosne, Beaune, Mouchard, Nevers, Sens, Pontarlier, Morteau, Le Valdahon, Tournus, Tonnerre.


Le Conseil Régional affirme que ces suppressions de guichet devront être validées par les maires concernés. Visiblement, la Direction SNCF ne l’entend pas de cette oreille et veut faire le forcing.


Le 18 juillet 2018, les cheminots lucides vous informent des dangers de cette Convention officiellement signée ce jour. Alors que des agressions de contrôleurs ont lieu, que la loi «Pacte Ferroviaire» reste à construire, la vigilance et la mobilisation de tous sont plus que jamais nécessaires.


Communiqué de l’Intersyndicale