Nicolas Vernet représente Dijon sur la Croisette

Sélectionné la semaine dernière au Festival de Cannes pour son court-métrage « Noir », le Dijonnais, Nicolas Vernet, foulera le célèbre tapis rouge de la Croisette. Le réalisateur ressent beaucoup de satisfaction et de fierté face à cette nomination.

12 mai 2015 à 11h21 par petit kevin

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

Sélectionné la semaine dernière au Festival de Cannes pour son court-métrage « Noir », le Dijonnais, Nicolas Vernet, foulera le célèbre tapis rouge de la Croisette. Le réalisateur ressent beaucoup de satisfaction et de fierté face à cette nomination.

Le prestigieux Festival de Cannes débute ce mercredi 13 mai. A l'occasion de cette 68e édition, un film dijonnais a été sélectionné. Il s'agit du court-métrage « Noir » réalisé par Nicolas Vernet avec l'association Rêves d'Histoires Production.

Le réalisateur, qui a déjà écrit et tourné des longs-métrages, ressent de la fierté face à cette nomination tout en restant lucide : « C'est un gage de qualité, je suis surtout content pour tous les membres de l'équipe qui ont participé. Je suis fier pour tout le monde. Mais après il faut toujours garder la tête froide ».

Satisfait, Nicolas Vernet n'est toutefois pas surpris face à cette nomination : « Je suivais, en parallèle du montage, le rendu que cela donner et je savais qu'à la fin, il pouvait participer à plusieurs concours et événements de ce type. Donc surpris pas tant que ça, mais ça fait énormément plaisir ».

Dans le paysage cinématographique français, le court-métrage est un genre qui a du mal à vraiment émerger. Pour Nicolas Vernet, cette tendance pourrait s'inverser dans les prochaines années : « Il n'y a pas la même visibilité que les longs-métrages. Mais quand on fait l'état des lieux du nombre de festivals en rapport avec ce genre, il y en a quand même beaucoup. Après, pour la plupart, ils ont du mal à sortir du lot. �?a tend à se développer, on verra dans les années à venir ».

Le réalisateur dijonnais ne s'arrêtera pas là. Il a récemment terminé l'écriture de trois longs-métrages « Ce sont trois histoires indépendantes les unes des autres, mais qui peuvent se suivre » Une trilogie que Nicolas Vernet essaiera de vendre à des producteurs professionnels même si cela va être « un peu le parcours du combattant car il y a beaucoup de concurrents ».

Kevin Petit