Actualités locales

Polémique autour  d’un cirque avec animaux sauvages à Chenôve.

28 février 2020 à 13h30 Par Franck PELLOUX
Alors que se profile le cirque Medrano à Dijon, sans animaux sauvages, le cirque Achille Zavatta Fils s’est installé depuis dimanche 23 février 2020 sur le parking du centre commercial Géant Casino à Chenôve invitant par voie de presse, d’affichage et d’annonces sonores à « découvrir en famille, son zoo, 60 animaux avec les magnifiques bébés tigres blancs et un nouveau spectacle ».

Le Parti animaliste demande à la municipalité de Chenôve d'agir.

La commune de Chenôve indique que « la venue de ce cirque ne dépend pas de la municipalité et qu’ils n’ont reçu aucune demande d’affichage ou de diffusion sur la voie publique ». Une responsable du Centre La Galerie - Les Portes du Sud indique également que « le cirque Zavatta a fait l’objet d’une installation sauvage sur le parking ».

Nous invitons les élus et les responsables de la commune de Chenôve à prendre position et à faire appliquer la loi qui s’impose.

Le Parti animaliste rappelle l’article L.214.1 du Code rural : « Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce. »

Ces conditions ne peuvent pas être respectées dans le cadre des cirques itinérants avec animaux sauvages où l’enfermement est permanent. À cette captivité forcée s’ajoute la soumission à un dressage, le plus souvent violent, qui, en tout état de cause, nie la nature de l’animal. Il s’agit, en effet, de faire « plier » l’animal afin de le forcer à adopter une posture ou un comportement auquel il répugne puisque contraire à sa nature. Les réactions de l’animal, face à ces conditions de détention et de coercition, sont principalement : la résignation dans la folie (l’animal sombre dans un état dépressif, amorphe et présente des troubles du comportement) ; la fuite ;  l’attaque et l’agressivité à l’égard des humains (source : Code animal).

L’oppression des plus faibles est-elle un spectacle souhaitable pour nos enfants ?

72 % des Français sont favorables à la fin de l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques (source : nouveau sondage IFOP réalisé pour la Fondation 30 millions d’amis).

À ce jour, 28 pays interdisent totalement la présence d'animaux, sauvages ou non, dans les cirques dont la Belgique, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, la Lettonie, Malte, les Pays-Bas, le Portugal, la Roumanie, la Slovénie, la Suède (source : Cirques de France).

La France est en retard. Nous appelons les pouvoirs publics à légiférer sur l’interdiction de détention d’animaux dans les cirques.

 

Communiqué de presse