Pompiers: François Rebsamen met le feu aux poudres

Après la déclaration de François Rebsamen relatives aux pompiers, lire notre article,  les réactions ne se sont pas fait attendre, à commencer par celle de Vincent Dancourt, Président du SDIS 21 dont voici l'intégralité du communiqué:

18 décembre 2015 à 14h30 par Franck Pelloux

K6 FM

Apr�s la d�claration de Fran�ois Rebsamen relatives aux pompiers, lire notre article,  les r�actions ne se sont pas fait attendre, � commencer par celle de Vincent Dancourt, Pr�sident du SDIS 21 dont voici l'int�gralit� du communiqu�:

C'est avec stup�faction que j'ai pris connaissance de la lettre ouverte du Maire de Dijon mettant en cause la rapidit� d'intervention des pompiers de notre d�partement.
Je ne peux pas laisser ainsi salir notre institution sans r�agir.
Les dispositions du Sch�ma D�partemental d'Analyse et de Couverture des Risques ont �t� r�cemment valid�es par les services de l'Etat. Ce document - v�ritable feuille de route de notre organisation - vise un d�lai d'intervention inf�rieur � 30 minutes en tout point du territoire
conform�ment aux souhaits gouvernementaux.
Les d�lais moyens d'intervention des Sapeurs-Pompiers C�te-d'Oriens sont meilleurs de pr�s de 10 % � ceux des services d'incendie et de secours de notre cat�gorie.
La r�organisation que le SDIS a op�r� pour am�liorer la couverture de l'agglom�ration dijonnaise a permis d'augmenter la rapidit� d'intervention sur l'ensemble de la communaut� urbaine de Dijon avec un d�lai d'intervention qui passe de 11 minutes et 09 secondes en 2012 � 11 minutes et 03
secondes en 2015, et ceci, malgr� les difficult�s de circulation que chacun conna�t sur Dijon.
Je m'�tonne donc que le Maire de Dijon �nonce des faits sans prendre la peine de contacter le SDIS pour s'assurer de la v�racit� de ses propos, ce qui lui aurait permis de communiquer sinc�rement.
Il est certain que la pression op�rationnelle du SDIS est de plus en plus importante pour pallier les effectifs insuffisants des services d'urgence hospitaliers, qui ne sont plus en mesure de pouvoir traiter l'ensemble des interventions pour lesquels ils sont sollicit�s. Aussi, j'invite Monsieur Rebsamen � balayer devant sa porte en tant que pr�sident du Conseil de Surveillance du CHU, afin qu'il trouve les moyens financiers n�cessaires pour �toffer les �quipes SAMU.
Au del� de ces constats erron�s sur les d�lais d'intervention sur l'agglom�ration dijonnaise, le maire de Dijon �nonce une autre contre-v�rit� concernant le nombre de Sapeurs-Pompiers Volontaires, qui contrairement � ses dires, ne sont pas en baisse et sont m�me en hausse pour cette ann�e 2015. En effet, pour notre part, nous avons r�ussi � inverser la courbe de recrutement.
Enfin, concernant une �valuation du dispositif Osadice, je n'ai pour ma part, pas attendu sa volont� de proc�der � une analyse objective de ce dispositif. Une premi�re r�union de travail sur ce th�me � d�j� eu lieu il y a pr�s de deux mois. Groupe de travail dans lequel est associ� l'ensemble des repr�sentants des Sapeurs-Pompiers int�ress�s par ce dispositif.
Les pompiers C�te d'Oriens, professionnels et volontaires, montrent tous les jours leur professionnalisme et leur d�vouement, dans des conditions parfois bien difficiles. Ils m�ritent bien mieux que d'�tre trait� ainsi, eux qui chaque jour et chaque nuit assurent la s�curit� de nos compatriotes en tout point du territoire.
Pour ma part, je leur renouvelle toute ma confiance.


Dr Vincent Dancourt
Pr�sident du SDIS 21