Pour 100 habitants de Bourgogne-Franche-Comté, 23 emplois sont nécessaires pour répondre aux besoins courants de la population

L’INSEE de Bourgogne-Franche-Comté a publié ce lundi soir un communiqué sur la nature des emplois qui participent à la richesse de la région.

27 octobre 2020 à 5h30 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration INSEE

Le nombre d’emplois dit de proximité d’un territoire dépend directement de la présence des habitants. En effet, certains emplois dépendent principalement de la demande locale exprimée par les consommateurs de la zone, et sont ainsi fortement liés aux évolutions démographiques. Les emplois dits de proximité sont liés à la demande locale. Avec près de 650 700 emplois, ils représentent ainsi 61 % de l’emploi total de la région en 2016. Ils répondent aux besoins courants, voire quotidiens, de la population et sont localisés près des consommateurs. Le nombre d’emplois dit de proximité d’un territoire dépend ainsi directement de la présence des habitants, qu’ils soient résidents ou de passage.

Comme le souligne Mélanie Chassard, chef de projet à l’Insee Bourgogne-Franche-Comté : « Au niveau régional, la population a très peu progressé entre 2008 et 2016 (+ 0,07 % par an), ce qui explique la quasi-stabilité du nombre d’emplois dit de proximité sur la même période. »

Aux emplois dits de proximité s’ajoutent les emplois liés aux besoins moins courants des consommateurs locaux.

Les activités liées à ces besoins dépendent également de la demande locale mais la demande extérieure commence à peser : hôtels par exemple. Ces activités génèrent 208 300 emplois en Bourgogne-Franche-Comté, soit 19 % de l’emploi total. Depuis 2008, ces activités ont été plus fragilisées.

Dans les grandes agglomérations, l’emploi dépend surtout de la demande locale. Dans les grandes intercommunalités de Besançon, Nevers, Mâcon, Dijon, Pontarlier, Auxerre, Lons-le-Saunier et Vesoul, les emplois sont davantage dépendants de la demande émise localement. Les emplois dits de proximité y sont très présents, supérieurs ou égaux à 30 emplois pour 100 habitants.

D’autres emplois dépendent plutôt de la demande extérieure, donc de l’activité économique nationale voire internationale

Les emplois exposés à la demande extérieure sont plus présents en Bourgogne-Franche-Comté. La région compte ainsi 216 500 emplois dont l’activité est liée à la demande extérieure, soit 20 % de son emploi total. Ces activités qualifiées d’exposées sont les plus dépendantes du contexte économique. Elles sont sensibles aux variations de la demande nationale et mondiale, mais aussi à la concurrence des autres producteurs. Puisqu’elles ne répondent pas à une demande de consommation locale, elles sont susceptibles de s’exercer ailleurs, dans d’autres régions, voire dans d’autres pays

En Bourgogne-Franche-Comté, l’emploi dans les activités exposées est en proportion plus important qu’ailleurs

« 1,5 point de plus, précise Mélanie Chassard, ces emplois relèvent souvent des secteurs industriels ou agricoles »

Parmi les activités dites exposées à la demande extérieure, certaines sont plus rares et sont souvent emblématiques des emplois d’un territoire. Ces activités rassemblent 76 400 emplois en Bourgogne-Franche-Comté. Parmi elles, la construction de véhicules automobiles, la métallurgie, l’horlogerie, la culture de la vigne, la production de fromage, de condiments, en sont sans doute les exemples les plus illustratifs de la région.