Primaire de la droite : Alain Suguenot (Beaune) soutient Nicolas Sarkozy

Quelques jours après l'annonce officielle de la candidature de l'ancien chef de l'État Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2017 et donc à la primaire de la droite, ce dernier a déjà reçu un soutien en Côte-d'Or en la personne du député-maire de Beaune, Alain Suguenot.

26 août 2016 à 4h43 par 45

K6 FM

Quelques jours après l'annonce officielle de la candidature de l'ancien chef de l'�?tat Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2017 et donc à la primaire de la droite, ce dernier a déjà reçu un soutien en Côte-d'Or en la personne du député-maire de Beaune, Alain Suguenot.

Dans une lettre diffusée ce vendredi 26 juillet, l'élu beaunois dresse un bilan sévère du quinquennat de François Hollande qui s'achèvera l'an prochain : « Personne n'aurait pu imaginer à quel point la France a pu perdre son rang et ses repères ces quatre dernières années.

Perte d'autorité de l'Etat, insécurité, chômage, nos campagnes délaissées, nos agriculteurs en plein désarroi, mal-être des français, perte de confiance dans l'avenir pour nos jeunes.»

Pour redresser le pays, le député Les Républicains a donc choisi de soutenir Nicolas Sarkozy, parmi la liste grandissante de candidats à droite.

« Je suis convaincu aujourd'hui que sa main ne faiblira pas et qu'il sera le candidat de la fermeté et du dynamisme dont nous avons tant besoin dans ces temps difficiles.

Le Gaullisme de pensée que je revendique me laisse à croire qu'il est le seul à même d'engager les réformes courageuses que les prochains mois vont exiger, que nous n'avons peut-être pas su ou pu mener à bien autrefois.»

Cependant, Alain Suguenot ne néglige pas les autres candidats et connaît le jeu de la primaire. Il assure que, peu importe le résultat, il se rangera derrière le candidat que les électeurs de droite auront choisi. En espérant évidemment, que ce sera Sarkozy.

« Le temps des primaires ne fait que commencer et ceux qui veulent le rétablissement de la France devront, en conscience, apporter leur suffrage à celle ou celui qui arrivera en tête au lendemain de cet exercice périlleux. Je serai naturellement moi aussi garant de cet engagement, mais aujourd'hui mon amitié et mon soutien vont, avec un grand nombre de mes amis, à Nicolas Sarkozy»

Yoann Olid