Actualités régionales

Quelle est la perception et la connaissance des Bourguignons sur le cancer ?

17 avril 2019 à 19h10 Par la rédaction
Crédit photo : K6FM

Une enquête qui vient d’être publiée évoque la perception et la connaissance des Français, et notamment des habitants de Bourgogne-Franche-Comté, sur le cancer du poumon.

Idées reçues, mauvaise perception et culpabilité, le cancer du poumon est une maladie dont on parle peu et qui fait peur aux Français à juste titre : c’est le cancer le plus meurtrier, une personne meurt toutes les 20 minutes en France. Pour mesurer la connaissance des Français sur cette pathologie et apporter des réponses précises à leurs interrogations, le laboratoire biopharmaceutique AstraZeneca, en partenariat avec l’Institut IPSOS, a réalisé une grande enquête auprès de 6 001 Français et de 437 médecins en 20191 . Les résultats de cette étude, d’une ampleur inédite sur le sujet, laissent apparaître une connaissance très perfectible de la prise en charge de la maladie, notamment sur les facteurs de risque, les symptômes, et surtout sur les progrès thérapeutiques réalisés ces dernières années. En savoir davantage sur le niveau de connaissance des Français, permettra de lutter contre les stigmatisations, d’améliorer le diagnostic et de sauver des vies. Plus largement, la mise en place d’un dépistage systématique des populations à risque aura un impact important.

En région Bourgogne-Franche-Comté, les habitants s’estiment plutôt bien informés quant aux facteurs de risque et symptômes associés au cancer du poumon. Néanmoins, moins de la moitié d’entre eux pensent qu’il existe un centre de soin prenant en charge le cancer du poumon dans leur région. Ils expliquent d’ailleurs que le délai pour se rendre dans ce centre spécialisé est particulièrement long, tout comme le temps d’attente pour obtenir un rendez-vous chez un pneumologue ou chez un oncologue.

Les médecins exerçant en Bourgogne-Franche-Comté s’accordent à dire que la prise en charge du cancer du poumon est satisfaisante et considèrent que l’offre de soins y est meilleure que dans les autres régions françaises. Une grande majorité d’entre eux estiment notamment que leur région est en avance concernant le diagnostic du cancer du poumon. Ils tendent aussi à surévaluer le niveau d’information des Français quant aux facteurs de risque et symptômes associés au cancer du poumon même si cela est moins prononcé qu’à l’échelle nationale.

Le cancer du poumon : des chiffres en constante évolution

Avec 33 117 décès en 2018 en France, et 46 363 nouveaux cas2, le cancer du poumon représente la première cause de mortalité par cancer chez les hommes et la deuxième chez les femmes, chez qui il est en constante progression depuis 1980. Des symptômes parfois difficiles à repérer et un diagnostic encore trop tardif compliquent le pronostic de ces patients même si, dans le même temps, les récentes innovations thérapeutiques ont permis d’allonger considérablement leur espérance de vie. Pour toutes ces raisons, le cancer du poumon constitue aujourd’hui un enjeu de santé publique majeur.

Des perceptions très différenciées sur la prise en charge du cancer du poumon en région

90% des médecins qui exercent en région Bourgogne-Franche-Comté estiment que la prise en charge du cancer du poumon est satisfaisante dans leur région (vs 86% au national). De même, 48% des médecins qui y exercent jugent que l’offre de soins au sein de leur région est meilleure que dans d’autres régions françaises (vs 46% au national)

91% des médecins qui exercent en région Bourgogne-Franche-Comté estiment que leur région est en avance concernant le diagnostic du cancer du poumon (vs 86% au national). Parmi eux, 74% estiment que leur région est en avance dans la coordination des soins entre la ville et l’hôpital pour les patients qui souffrent d’un cancer du poumon (vs 72% au national).

De plus, seuls 45% des habitants de la région Bourgogne-Franche-Comté pensent qu’il existe un centre de soin prenant en charge le cancer du poumon dans leur région (vs 44% au national). Parmi les habitants de la région Bourgogne-Franche-Comté qui estiment qu’il existe un centre de santé spécialisé dans la prise en charge du cancer du poumon dans leur région, le temps estimé pour s’y rendre serait d’environ 55 minutes (vs environ 55 minutes au national).

De plus, 51% des habitants de la région Bourgogne-Franche-Comté estiment que s’ils devaient prendre rendez-vous chez un pneumologue, ils devraient attendre plus de 21 jours pour consulter (vs 47% au national). Même constat pour les oncologues, 50% des habitants de la région Bourgogne-FrancheComté estiment qu’ils devraient attendre au moins 21 jours pour obtenir un rendez-vous (vs 47% au national).

60% des habitants de la région Bourgogne-Franche-Comté s’estiment bien informés sur les principaux facteurs de risque du cancer du poumon (vs 56% au national) et 23% sur les principaux symptômes du cancer du poumon (vs 23% au national).

Communiqué d’Astra Zeneca