Réforme du collège : appel à la grève le mardi 26 janvier

Réforme du collège : appel à la grève le mardi 26 janvier. Malgré 3 journées de grève nationales très suivies dans les collèges, une grande manifestation nationale en Octobre et de multiples actions dans les établissements notamment à l'occasion des journées de formation, la Ministre persiste dans sa volonté de mettre en œuvre la réforme du collège à la rentrée 2016. De ce fait, elle maintient une situation de blocage qui l'oppose à la majorité des personnels.

16 janvier 2016 à 9h08 par Franck Pelloux

K6 FM

Réforme du collège : appel à la grève le mardi 26 janvier

Malgré 3 journées de grève nationales très suivies dans les collèges, une grande manifestation nationale en Octobre et de multiples actions dans les établissements notamment à l'occasion des journées de formation, la Ministre persiste dans sa volonté de mettre en �?uvre la réforme du collège à la rentrée 2016. De ce fait, elle maintient une situation de blocage qui l'oppose à la majorité des personnels.

L'intersyndicale du second degré (SNES-FSU, SNEP-FSU, SNFOLC, SNETAA-FO, CGT-Educ'action, CGT-Educ'action Enseignement Privé, SNALC-FGAF) pour monter d'un cran dans la mobilisation, appelle la construction d'une grève nationale majoritaire le mardi 26 janvier 2016. Elle appelle les personnels à se réunir en assemblées générales, en heures d'informations syndicales pour organiser la mobilisation permettant de créer le rapport de force nécessaire pour gagner.

26 janvier : grève !

Le gouvernement prétend imposer ses réformes rejetées par l'autoritarisme :

- En conséquence de la réforme du collège et des cycles, 9 ans de programmes (du CP à la 3ème) seraient bouleversés à la rentrée 2016. C'est du jamais vu et c'est irresponsable.

- La ministre, tout en ouvrant les discussions sur le lycée, recule le bilan de la réforme Chatel de 2010. Or, l'accompagnement personnalisé ne fonctionne pas, les horaires disciplinaires sont amputés, l'évaluation du Bac en cours d'année en Langues Vivantes désorganise l'enseignement, et la réforme des STI 2D vide ces séries de leurs élèves et remet en cause les qualifications des enseignants. De l'aveu même de l'Inspection Générale, cette réforme du lycée aggrave les inégalités entre les établissements. Et c'est sur ce modèle que se fonde la réforme du collège, qui reprend et étend les mêmes principes !

Seul le rapport de force permettra de faire abroger la réforme du collège.

Les remontées des stages de « formation » à la réforme du collège montrent que les personnels n'en veulent pas, qu'ils ne reçoivent de plus aucune réponse à leurs questions sur la mise en �?uvre concrète de la réforme, et pour cause.

Et les DHG en préparation se traduiront par des postes supprimés, des compléments de service en plus, des emplois du temps impossibles, conséquences des nouvelles grilles horaires. Nous voulons défendre les postes, les heures, les conditions de travail et de vie.

 

Assemblées générales, heures d'information syndicales partout pour...

- faire bloc pour continuer à résister à la mise en place de la réforme du collège (pas d'anticipation des EPI, de l'utilisation des marges horaires,...)

- s'adresser aux parents d'élèves, à nos collègues du premier degré pour résister ensemble.

 

Il faut organiser la grève unie, la grève puissante, la grève majoritaire du 26 janvier. Et si la ministre encore une fois ne cède pas, discuter de la grève jusqu'au retrait.

 

Communiqué de presse des organisations syndicales de Côte d'Or, qui sont toujours opposées à la réforme du collège