Régionales 2015: Sauvadet fait des propositions pour la jeunesse

« 25 % de nos jeunes sont au chà´mage et près de la moitié des jeunes nés et diplà´més en Bourgogne Franche-Comté n'y habitent plus (contre 34 % en moyenne dans les autres régions), ce n'est pas acceptable dit l'actuel Président du conseil départemental, candidat aux régionales en décembre prochain. Il place la jeunesse et son avenir au coeur de son programme et présente 12 propositions pour la jeunesse de Bourgogne Franche-Comté:   1 / Créer des bourses au mérite régionale En aoà»t 2014, le Gouvernement a décidé de supprimer les "bourses au mérite", ces aides versées sur critères sociaux pendant 3 ans aux bacheliers titulaires de la mention Très Bien et entamant un cursus dans l'enseignement supérieur. Selon le secrétariat à  l'enseignement supérieur et la recherche, cette décision concerne, pour l'année 2014-2015, en France, 8 500 nouveaux étudiants « méritants » pour un coà»t de 15 millions d'euros. En octobre 2014, le Conseil d'Etat a suspendu la circulaire portant extinction de ces bourses. A la suite de ce jugement, le Gouvernement a alors diminué les bourses de 50 %. La création d'une bourse au mérite régionale de 900 € aurait donc pour effet de compenser le désengagement de l'Etat et de continuer à  encourager les valeurs qui fédérent les différents courants du rassemblement BFC : le travail, l'effort, le mérite.   2 / Définir une nouvelle carte des formations La loi du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République renforce le rà´le des Régions en matière de définition de la carte des formations professionnelles.   3 / Développer une nouvelle approche de la vie des scolaires - Créer à  l'échelon régional des internats d'excellence qui soient de véritables "learning centers", c'est-à -dire des lieux de vie et d'étude pour apprendre autrement et apprendre en réseau.    4 / Décloisonner les relations entre collégiens, lycéens, formatinos professionnalisantes, étudiants  Développer des campus du futur qui soient des lieux de vie et de mixité sociale en organisant les relations Université / entreprises / Fortmation. Ceci nécessitera un travail de mutualisation entre de nombreux acteurs publics : Département / Région / services de l'Etat.   5 / Lancer une grande mobilisation en faveur de l'apprentissage Dans ce domaine, il faut pouvoir intervenir à  la fois sur le terrain, au sein des entreprises, et dans les esprits, c'est-à -dire : - montrer l'exemple : améliorer l'embauche d'apprentis dans les services administratifs des 2 Régions (seulement 16 en Franche-Comté et 12 en Bourgogne en 2014). - utiliser la commande publique comme levier de l'apprentissage, en introduisant des clauses de recrutements d'apprentis dans les marchés publics qui le permettent. - réussir en région le choc de simplification raté au niveau national. - faire des choix forts en stoppant la baisse des budgets des 2 Régions consacrées à  l'apprentissage depuis 2012, à  savoir :             - moins 20 % en Franche-Comté.             - moins 10 % en Bourgogne. Le nombre d'apprentis en BFC a diminué d'environ 10 % entre 2010 et aujourd'hui.   6 / Tourner la jeunesse vers les filières d'avenir - se rapprocher plus clairement du monde de l'entreprise, afin de mieux appréhender les besoins de formation et les filières d'avenir et ainsi engager une gestion prévisionnelle et territoriale des emplois et des compétences avec les branches professionnelles, les pà´les de compétitivité et l'enseignement. - Toutefois, les emplois de demain ne doivent pas faire oublier les emplois d'aujourd'hui ! Cette gestion prévisionnelle est nécessaire pour éviter les activités qui s'arràªtent, non pas faute de rentabilité mais faute de repreneurs. Développer l'alternance, l'apprentissage, investir dans les Centres de Formations des Apprentis (CFA), notamment multisectoriels, doit permettre d'y remédier.   7 / Créer un guichet unique des aides étudiants Ce guichet permettra de simplifier et clarifier les aides octroyées aux étudiants et inciteraient les différents acteurs de ces dispositifs à  mieux se coordonner : université, CROUS, Sécurité Sociale, CAF, ministère, collectivités, etc.   8 / Mettre en place un Conseil Régional de la jeunesse Il réunira, lycéens, étudiants, apprentis, jeunes entrepreneurs et demandeurs d'emploi afin d'avoir une vision transversale de l'ensemble des problématiques qui intéressent la jeunesse de BFC.   9 / Offrir aux jeunes les outils pour bien choisir son orientation L'idée émise dans le livre blanc consisterait à  développer des journées spéciales "métiers" dans les collèges ou lycées. Les jeunes n'auraient pas à  faire une démarche vers le monde professionnel pour se renseigner : des professionnels se rendraient chez eux, dans leurs établissements, pour présenter leurs métiers. Une approche simple et pragmatique, en cohérence avec les autres propositions.   10 / Faire de la BFC une région à  l'écoute de ses jeunes entrepreneurs - Entreprenariat : lancer un "Prix des jeunes entrepreneurs innovants". Le Prix s'adressera à  de jeunes créateurs d'entreprise et aura pour objectif de les ancrer sur le territoire régional. - Agriculture : faciliter les procédures de reprises d'exploitation et contractualiser des dispositifs d'aide à  l'innovation avec les agriculteurs sur la durée d'un mandat pour donner de la visibilité aux exploitants.   11 / Créer un pass transport nouvelle génération Il s'agit d'un pass unique multimodal régional pour les jeunes, plus ambitieux que l'actuel pass intermodal. Ce nouveau pass, accessible aux jeunes (étudiants ou non) pour les transports urbains et ruraux permettrait à  la grande région de devenir le territoire de référence pour la mobilité.   12 / proposer un pass culturel en BFC Il permettra à  la fois un accès facilité à  la culture et à  la diffusion de la création des jeunes créateurs.  

13 septembre 2015 à 16h08 par Franck Pelloux

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local