Tarif dégressif des cantines : la Côte-d'Or ne pourra pas prendre le relais de l'Ã?tat

L'État a décidé de supprimer dès la rentrée prochaine les remises sur le prix des cantines et des internats pour les familles nombreuses. Les Départements pourraient être amenés à prendre le relais. "Inenvisageable en Côte-d'Or" pour la vice-présidente Catherine Louis qui dénonce une politique à rebours de la tradition.

5 juillet 2016 à 4h09 par 45

K6 FM

L'�?tat a décidé de supprimer dès la rentrée prochaine les remises sur le prix des cantines et des internats pour les familles nombreuses. Les Départements pourraient être amenés à prendre le relais.

Jusque-là, ce dispositif permettait aux familles nombreuses de plus de trois enfants scolarisés dans le secondaire  d'avoir une réduction de -20 % jusqu'à la gratuité totale de la cantine et des frais d'internat.

En septembre 2016, cette aide sera supprimée par l'�?tat. Pour la vice-présidente du Conseil Départemental de la Côte-d'Or, et présidente de la Commission Education, Tourisme, Sport et Culture, c'est un «coup porté aux familles nombreuses par un �?tat [...] qui abandonne les familles» : Fin du tarif dégressif, baisse du quotient familial, congé parental diminué, la vice-présidente déroule les exemples de ce qu'elle appelle « une logique destructrice »

Concernant la fin des tarifs dégressifs, les Conseils Départementaux ou Régionaux pourraient supporter le financenement de cette aide. « La Côte-d'Or n'a jamais été informée d'une telle décision. Les Conseils Départementaux subissent à la fois une baisse des dotations [...] et la hausse des charges due aux nouvelles compétences transférées »

Pour conclure son propos, qui vise donc à annoncer l'impossibilité pour la Côte-d'Or de prendre le relais de l'état sur cette aide, Catherine Louis fustige : « Les collectivités territoriales ne peuvent plus être traitées comme les vaches à lait d'un �?tat frappé d'inertie ».

Yoann Olid