Une enquête participative sur les chats sauvages et les infrastructures routières dans la région

Les routes sont une forte cause de mortalité pour la faune sauvage. Quel est l’impact réel des infrastructures routières sur les mammifères ? La Société d’histoire naturelle d’Autun-Observatoire de la faune de Bourgogne organise actuellement une enquête participative à ce sujet et plus particulièrement sur la situation des chats sauvages.

26 octobre 2020 à 4h30 par la rédaction

K6 FM
Crédit: L. JOUVE

La Bourgogne Base Fauna (BBF), la base de données naturalistes de la SHNA-OFAB, contient un certain nombre d’informations à ce sujet : 5818 observations de mammifères morts sur routes et 4662 d’individus aperçus vivants sur routes. Mais ces données doivent être complétées afin d’affiner la connaissance et de pouvoir mettre en place des mesures de protection. 


Le Chat sauvage, l’emblème de cette enquête


Présent au nord-est de la France, principalement en Lorraine, Champagne-Ardenne, FrancheComté et Bourgogne, le Chat sauvage (Felis silvestris) habite toutes les localités boisées de Bourgogne. C’est un animal discret dont les contacts les plus fréquents sont sur la route, dans les phares de voiture. Ce beau félin, inscrit à l’annexe II de la convention de Berne depuis 1980 et donc protégé dans les pays qui ont ratifié cette convention, est victime de la circulation routière. Renard roux, Hérisson d’Europe, Blaireau européen, etc. : d’autres espèces de mammifères sont également touchées par cette problématique des collisions.


Comment et pourquoi participer à l’enquête ?


Pour transmettre vos données, rendez-vous sur le site www.shna-ofab.fr et cliquez sur l’image correspondant à votre enquête dans le diaporama de la page d’accueil ou directement sur ce lien. Les données récoltées dans cette enquête sont précieuses ! Elles permettront d’identifier et de hiérarchiser les points noirs de collision, révélant les tronçons de routes les plus accidentogènes etles ruptures des corridors écologiques. La finalité de cette enquête est de mettre en place des mesures de protection, par des ouvrages techniques par exemple. À tout moment, il est possible de faire parvenir vos observations en vous rendant sur E-Observations, et ainsi de participer à l’inventaire de la faune de Bourgogne. 


En savoir plus


Découvrez davantage d’informations sur la page de l’enquête.