Une nouvelle enquête sur la présence des chauves-souris en Bourgogne

Comme chaque année, la Société d'Histoire Naturelle d'Autun mène du 1er juin au 31 juillet une enquête sur les chauves-souris de Bourgogne présentent dans les bâtiments, dans le cadre de l’Observatoire de la Faune de Bourgogne. Ci-dessous le communiqué.

27 juin 2020 à 12h00 par la rédaction

K6 FM
Colonie de mise bas de Grands Murins (Myotis myotis)
Crédit: P. Hureau

Certaines des 25 espèces de chauves-souris connues en Bourgogne fréquentent les milieux bâtis au cours des différentes périodes de l’année. En été, les femelles et les mâles se séparent : ces premières se regroupent en colonie pour mettre au monde leur unique petit de l’année et les mâles, quant à eux, sont plutôt solitaires et vivent en petits groupes à l’écart de ces colonies. La taille des regroupements de femelles varie selon les espèces ; elle peut être de quelques individus jusqu’à plusieurs centaines.

Pourquoi mener l’enquête ?

L’observation et le comptage de chauves-souris dans les milieux bâtis permettent d’améliorer les connaissances sur le statut et la répartition des différentes espèces bourguignonnes. Par cette étude, les zones à enjeux (caractérisées par la présence de populations) sont identifiées. Les données collectées participent à la prise en compte de ces espèces, notamment dans les projets d’aménagement sur le territoire, et donc à leur protection.

Le comptage peut se faire directement dans le gîte lorsqu’il est accessible (en prenant une photo par exemple pour minimiser le dérangement) ou lors de l’envol des chauves-souris à la tombée de la nuit.

L’atlas régional des chauves-souris

Les observations contribuent à l’Atlas régional des Chauves-souris, actuellement en cours de rédaction. Celui-ci est mené sur l’ensemble de la région par la SHNA en Bourgogne et la Commission de Protection des Eaux, du Patrimoine, de l’Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères de Franche-Comté (CPEPESC - FC) en Franche-Comté. Les prospections de terrain ciblées ont démarré en 2017 et se poursuivent en ce moment.

Depuis 20 ans, la SHNA étudie les chauves-souris et mène des actions de protection. Ces dernières années, ces animaux font l’objet de deux enquêtes participatives réparties sur les périodes de mise bas (en été) et d’hibernation (en hiver). En plus de leurs objectifs scientifiques et de conservation évoquée plus haut, ces enquêtes tout public sont également un outil de sensibilisation, particulièrement au printemps où les sollicitations, notamment suite à la découverte d’animaux, sont très nombreuses.

Comment participer à l’enquête ?

Pour participer à cette enquête, rendez-vous sur la page de notre site dédiée. Vous pouvez joindre une photographie à votre observation et préciser l’effectif minimum compté dans les commentaires. Même sans identification de l’espèce, vous pouvez saisir vos données en informant « Chiroptère » dans le champ espèce. D’autres enquêtes sur la faune de Bourgogne sont en cours et à venir. 

À tout moment, il est possible de faire parvenir vos observations sur le même site en se rendant sur E-Observations, et ainsi de participer à l’inventaire de la faune de Bourgogne.