Quelles manifestations à Dijon pour ce 1er mai confiné ?

Comme le veut la tradition, de nombreuses manifestations ont lieu le 1er mai. Mais avec le contexte sanitaire actuel, les choses risquent de se passer différemment cette année. Si les occupants du Grand Théâtre de Dijon défileront bien dans les rues dijonnaises ce samedi, la CFDT a quant à elle opté pour une manifestation virtuelle. Ci-dessous le communiqué.

30 avril 2021 à 14h48 par Dimitri Coutand

Manifestation du 1er mai
Crédit: Archives KFM

Le 1er mai, journée emblématique des travailleurs marque l’obtention de la journée de 8 heures et devient peu à peu un jour de fête du travail appelant à de meilleurs droits sociaux.

Ce 1er mai 2021 sera très particulier, puisque le second dans un contexte de crise sanitaire grave. Alors qu’il y a quelques semaines, nous espérions encore pouvoir nous retrouver en présentiel, il ne nous apparaît ni responsable ni même possible d’inviter les adhérents et plus largement les citoyens à défiler ou à participer physiquement à un évènement.

Pourtant nous ne renonçons pas à nos revendications ni à l’occasion de nous retrouve...même virtuellement !

Revendiquer en BFC :

La CFDT, 1ère organisation syndicale représentative en Bourgogne-Franche-Comté, a choisi de ne pas polémiquer sur les manques ou les ratés de la gestion de crise mais plutôt de mettre en lumière tout au long de ces longs mois les besoins des citoyens. Par exemple la campagne de vaccination s’accélère mais sa gestion sera décisive dans les semaines et les mois à venir. Cela constitue un enjeu pour le monde du travail, tant elle peut être déterminante pour la santé et la sécurité des travailleurs et la reprise économique de la Région. C’est pourquoi la CFDT a demandé et obtenu la vaccination des travailleurs de 2ème ligne en priorité tout en étudiant les solutions qui permettraient d’assurer un accès aux vaccins à tous plus rapidement.

La CFDT Bourgogne-Franche-Comté choisit également l’action quand elle sensibilise et accompagne ses élus d’entreprises pour qu’ils puissent suivre l’utilisation des fonds publics par les entreprises qui bénéficient du plan de relance. Pour la CFDT, il s’agit de continuer de soutenir les entreprises pour gérer la transition tout en exerçant un contrôle démocratique.

Dans ce cadre et pour préparer la sortie de crise, nous revendiquons des pouvoirs publics plus de dialogue social en matière de développement économique, d’emploi, de formation et de transition écologique, notamment en direction des jeunes et des plus fragiles.

Dans tous les secteurs d’activité, la crise sanitaire révèle et crée d’immenses fragilités. Elles concernent chacun d’entre nous, avec un risque fort de montée des inégalités. Ce que nous avons inventé de mieux pour y faire face, c’est la mutualisation, et le tissage d’un maillage renforcé de services aux publics. Nous avons besoin d’une action publique forte pour les entreprises comme pour les citoyens, une action publique adaptée à la sortie de crise mais aussi aux transitions indispensables à mener. Nous le revendiquons fortement auprès du gouvernement mais aussi au travers du Pacte du Pouvoir de vivre et ses 66 propositions concrètes pour donner à chacun le pouvoir de vivre. En BFC un groupe spécifique s’est mis en place pour porter des revendications communes à la société civile organisée.

C’est pourquoi nous vous invitons à nous retrouver, pour échanger, pour créer du lien : en présence de Laurent Berger, de Marylise Léon et de militants, le samedi 1er mai, à 10h30, sur la page Facebook de la confédération et le site cfdt.fr.