A quel degré doit-on maintenir le télétravail ?

Le télétravail est devenu la norme pendant les confinements dans de nombreuses entreprises. Alors que la pandémie est aujourd’hui moins menaçante et que l’économie a repris un rythme plus normal, à quel degré doit-on maintenir le travail à distance ? Nous avons échangé sur ce sujet avec deux responsables d’entreprises et une directrice de centre de formation.

21 septembre 2022 à 19h32 par Fabrice Aubry

Bertrand Jouffrault, Christine Frequelin et Charline Laik étaient lundi dans le studio de K6FM
Bertrand Jouffrault, Christine Frequelin et Charline Laik étaient lundi dans le studio de K6FM
Crédit: Photo Inès Royer

Après une période de deux ans rythmée par plusieurs confinements et restrictions limitant les interactions sociales, les conditions de travail ont maintenant repris une forme plus normale. La grande majorité des salariés qui télé-travaillaient auparavant sont maintenant revenus au bureau, mais cette période de crise sanitaire a fait naitre un désir d’autonomie et d’envie de travailler à la maison chez un certain nombre de personnes. Alors qu’une pénurie de personnel touche de nombreux secteurs, certains candidats demandent lors de leurs entretiens de pouvoir continuer à télé-travailler. Mais ou faut-il mettre le curseur ? Comment trouver le bon équilibre entre satisfaction du personnel, mise en place du télétravail sur un certain nombre de jours, et présence obligatoire au bureau pour maintenir une cohésion d’équipe.

Nous avons échangé sur ce sujet, mais aussi sur la sobriété énergétique, avec Christine Frequelin, directrice générale de l’école des métiers située à Longvic, Charline Laik, directrice des ressources humaines de la société Habellis (Groupe action logement) et Bertrand Jouffrault, le directeur de la concession « DS Automobile ». Retrouvez cet échange ci-dessous :

Podcast réalisé en partenariat avec le MEDEF Côte d'Or