Comment porter la voix de la Côte d’Or à l’assemblée nationale

François Sauvadet, le président du conseil départemental, a rencontré ce lundi les 5 députés de Côte-d’Or pour évoquer les dossiers du département intéressant la représentation nationale.

26 septembre 2022 à 18h36 par la rédaction

François Sauvadet a rencontré ce lundi les 5 députés de Côte-d’Or
François Sauvadet a rencontré ce lundi les 5 députés de Côte-d’Or
Crédit : Photo conseil départemental

Ci-dessous, le communiqué de François Sauvadet :

« En invitant Fadila Khattabi, Présidente de la commission des Affaires sociales, Benoît Bordat, Hubert Brigand, Didier Martin et Didier Paris à cette réunion de travail en amont de la reprise de la session parlementaire, j’ai souhaité les sensibiliser aux enjeux auxquels sont confrontés les Départements et celui de la Côte-d’Or en particulier.

A l’heure où l’examen du projet de loi de finances 2023 est présenté en Conseil des Ministres, j’ai tenu à attirer l’attention des parlementaires sur les tensions qui pèsent sur les finances locales. Car de notre futur budget découlera notre capacité à continuer d’investir, d’aménager et d’équiper le territoire, de soutenir l’activité locale et d’assurer les solidarités… D’autant que nous sommes appelés à relever de nombreux défis qui se présentent à nous, avec les transitions énergétique, générationnelle, numérique et écologique. Des choix stratégiques seront à faire par le Département afin d’éviter toute politique du rabot car nos ressources diminuent fortement alors que les dépenses obligatoires ne font qu’augmenter, créant un véritable « effet ciseau ». Il faut savoir qu’en 2022, le Département a dû assumer plus de 30 M € de dépenses supplémentaires (dont 5 M€ pour l’énergie, 4,4 M€ pour la revalorisation des métiers de la vie, 2,4 M€ pour l’augmentation du point d’indice…). Les collectivités représentent 70 % de l’investissement public et 9 % de l’endettement du pays. Il faut donc prendre garde à ne pas faire peser sur elles une contribution excessive à l’effort national d’assainissement des finances publiques, pour ne pas ajouter une crise à la crise, en faisant de l’investissement, une variable d’ajustement.

J’ai également alerté les élus sur les moyens alloués par l’Etat pour la protection de l’enfance et l’insertion durable des bénéficiaires du Revenu de solidarité active, des compétences qui relèvent des Départements. Les orientations prises par le Gouvernent, que ce soit avec les avancées obtenues dans le cadre de la Loi Taquet ou l’expérimentation de France Travail, vont dans le bons sens, mais il faudra veiller à ce que l’Etat donne les moyens financiers nécessaires aux Départements pour la réussite de ces politiques.

Sur tous ces sujets, je sollicite le soutien plein et entier des parlementaires, car il est plus que jamais nécessaire de co-construire, avec l’Etat et les élus locaux, des dispositifs adaptés aux besoins des territoires. Aussi, je compte sur les députés de Côte-d’Or pour porter la voix de notre Département et de nos territoires à l’Assemblée nationale. Dans cette période de grandes turbulences, à laquelle s’ajoute un climat anxiogène, il nous faut plus que jamais unir toutes nos forces au service de la Côte-d’Or et des Côte-d’Oriens. Je rencontrerai prochainement les sénateurs de Côte-d’Or ». 




}