Conseil départemental de l’alimentation : l’enjeu pour développer l’alimentation locale

Le conseil départemental de l’alimentation était réuni ce lundi à Dijon sous la présidence de François Sauvadet. Plus de 80 acteurs de l’alimentation (producteurs, gestionnaires de restauration collective, collectivités locales, consommateurs, distributeurs) ont participé à cette réunion.

20 septembre 2022 à 9h00 par la rédaction

Le conseil départemental de l’alimentation était réuni ce lundi à Dijon
Le conseil départemental de l’alimentation était réuni ce lundi à Dijon
Crédit: Photo Philippe Bruchot - CD 21

L’objectif était de mieux coordonner les initiatives locales pour développer l’alimentation de proximité, en travaillant avec tous les maillons de la chaîne.  

« De nombreuses initiatives sont prises dans les territoires. C’est le rôle du Département et de la Chambre d’Agriculture de les soutenir et d’accompagner les porteurs de projets pour une action coordonnée et cohérente à l’échelle de tout le territoire côte-d’orien » a rappelé le Président Sauvadet. « C’est notre ambition de promouvoir toujours plus les circuits locaux et de conserver la valeur ajoutée sur les territoires, d’où la question centrale de comment acheminer les produits des lieux de production vers les lieux de consommation ». Et de poursuivre : « Le principal frein constaté au développement de l’alimentation de proximité étant celui de la logistique, nous avons recruté au Département une logisticienne pour avancer rapidement sur cette problématique. Nous étudions également avec le service Chronofresh du groupe La Poste un accord pour offrir un tarif préférentiel aux agriculteurs de Côte-d’Or, un service qui pourrait être opérationnel début 2023 » a détaillé le Président Sauvadet, « déterminé à explorer toutes les pistes pour avancer rapidement, à l’heure où notre souveraineté alimentaire est en jeu, tout comme le défi de la transition agro-écologique ». 

« Convaincu que l’ingrédient principal du bien manger, c’est le retour à la localité », le Président Sauvadet a remercié tous les participants pour leur implication dans ce projet et les a invité à poursuivre, ensemble, le travail engagé « pour dessiner la Côte-d’Or de demain et développer un Amazon local de l’alimentation, sachant que nous avons la chance d’avoir une diversité des produits dans notre département ».

Le Département et la Chambre d’Agriculture accompagnent déjà 39 projets sur l’ensemble du territoire côte-d’orien, dont 24 incluent une composante de commercialisation, 11 une composante de transformation et 10 une composante logistique.

Parmi les projets les plus avancés, on retrouve celui de cuisine centrale mutualisée à l’échelle de 4 collectivités, à savoir les communautés de communes Cap Val de Saône (pilote), de la Plaine Dijonnaise, des Rives de Saône et la ville de Chevigny-Saint-Sauveur. Ou encore le projet d’un atelier de découpe et de transformation partagé entre plusieurs éleveurs sur la communauté de communes des Terres d’Auxois et d’une cuisine centrale à l’Institut de Vigne à Semur-en-Auxois pour les acteurs de la restauration collective du territoire, cet institut étant désormais propriété du département.