Crossject décroche un contrat de 60 millions de dollars avec les Etats-Unis

La société dijonnaise Crossject, entreprise du secteur de la santé qui a notamment mis au point un système breveté d’auto injection sans aiguille, vient de décrocher un contrat de 60 millions de dollars avec la BARDA (the Biomedical Advanced Research and Development Authority) dans le traitement de l’état de mal épileptique.

20 juin 2022 à 12h00 par la rédaction

Patrick Alexandre est président du directoire de Crossject
Patrick Alexandre est président du directoire de Crossject
Crédit: Photo DR

Patrick Alexandre, président du directoire de Crossject, commente : « Nous sommes extrêmement heureux de coopérer désormais avec la BARDA. Le processus de sélection et de vérifications a été minutieux, et je félicite les équipes de Crossject pour ce succès. Nous avons une commande du gouvernement américain et un examen accéléré par la FDA sera demandé. Ce sera un formidable accélérateur pour Crossject. Mettre à disposition ZENEO Midazolam, pour aider les victimes d’attaques potentielles avec des agents neurotoxiques, s’inscrit pleinement dans notre mission de ‘‘sauver, simplement’’. »

Ce contrat a été signé à la suite d’un appel d’offres de la part de la BARDA. Il comprend : le soutien financier à la R&D pour répondre aux exigences réglementaires en vue du dépôt d’une demande d’autorisation à la FDA pour ZENEO Midazolam dans le traitement de l’état de mal épileptique (y compris les crises induites par les agents neurotoxiques) chez des populations adultes et pédiatriques (2 ans et +) et une commande initiale par le gouvernement des ÉtatsUnis de ZENEO Midazolam pour des populations adultes et pédiatriques. Une demande d’autorisation d’utilisation d’urgence (Emergency Use Authorization) sera déposée dans un premier temps, avant le dépôt d’une demande d’Autorisation de Mise sur le Marché (New Drug Application).  

Dans le cadre de ce contrat, la BARDA alloue à Crossject une commande initiale de 60 millions de dollars de ZENEO Midazolam, dès autorisation par la FDA. La BARDA dispose également d’une option d’achat d’unités supplémentaires, à hauteur de 59 millions de dollars. La valeur totale du contrat - si toutes les options sont exercées – s’établirait à 155 millions de dollars. Le dispositif ZENEO d’administration de médicaments sans aiguille présente des avantages indéniables en cas d’événement affectant de nombreuses victimes, comme une exposition accidentelle ou délibérée à des agents neurotoxiques ou à des pesticides organophosphorés : rapidité d’utilisation dans un contexte d’urgence majeure ; fiabilité ; absence de risque de contamination croisée ; simplicité d’élimination (pas d’objets tranchants, pas de volume de médicament restant après utilisation), et absence de risques de blessures par piqûre d’aiguille. 

Ce projet est soutenu, en tout ou en partie, par des fonds fédéraux provenant du ministère américain de la Santé et des services sociaux, du bureau du secrétaire adjoint à la préparation et à la réponse aux crises, et de l’Autorité pour la R&D avancée dans le domaine biomédical (BARDA).