Dijon s’associe à Bruxelles pour lutter contre le réchauffement climatique

Les villes de Dijon et de Bruxelles convergent pour la création de quartiers à énergie positive en vue de lutter contre le réchauffement climatique et atteindre leur neutralité carbone. Ci-dessous le communiqué.

15 mars 2022 à 18h24 par la rédaction

Dijon s’associe à Bruxelles pour lutter contre le réchauffement climatique
La mairie de Dijon
Crédit: Photo d'illustration K6FM

Les villes de Bruxelles et de Dijon sont partenaires du projet européen RESPONSE qui vise à développer des quartiers à énergie positive dans les métropoles européennes. La démarche innovante de ce projet en fait des acteurs à la pointe de la transition écologique et climatique.

Ainsi, Philippe Close, Bourgmestre de la ville de Bruxelles, et Jean-Patrick Masson, vice-président de Dijon métropole en charge notamment de la transition écologique, des énergies renouvelables et des programmes H2020 se sont-ils rencontrés à Bruxelles pour une séance de travail, en présence de plusieurs partenaires et collaborateurs.

Les deux délégations ont pu échanger sur les expériences novatrices mises en place par chaque municipalité, dans les domaines aussi essentiels que les énergies renouvelables produites localement, les mobilités durables, la transition alimentaire ou la rénovation énergétique des bâtiments, les solutions basées sur la nature, l’économie circulaire, la gestion durable de l’eau et la valorisation des déchets, des priorités essentielles qui se retrouveront au cœur du nouveau Plan Climat de la Ville de Bruxelles ainsi que du prochain Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) de Dijon métropole.

Les délégations ont également convenu de l’importance de la dimension sociale et citoyenne de la transition énergétique et veillent à construire leurs projets avec les acteurs locaux et les citoyens.

Dans le cadre du projet RESPONSE, Dijon métropole entreprend une rénovation écologique des quartiers avec les premiers îlots à énergie positive dans le quartier de Fontaine d’Ouche, la plus vaste opération d’autoconsommation collective de France. À l’initiative de Fabian Maingain, Échevin de la Smart City, et Benoit Hellings, Premier Échevin et Échevin du Climat, la Ville de Bruxelles s’est engagée à développer le premier quartier à énergie positive de la Région Bruxelloise dans le quartier Nord.

Bruxelles et Dijon sont engagées dans une bataille essentielle pour le climat. Elles ont la volonté d’atteindre la neutralité climatique et aspirent à jouer un rôle moteur au sein de la mission de la Commission européenne « 100 villes neutres pour le climat d’ici à 2030 ». Les deux métropoles, qui développent chacune de nombreux partenariats européens, ont convenu d’approfondir leur coopération et de soutenir leurs efforts mutuels.

« Nous sommes très heureux de compter Dijon métropole comme partenaire » a indiqué le Bourgmestre de Bruxelles. « Dijon est devenue une vitrine de l’expérimentation de la transition climatique, une ville qui compte en Europe dans le domaine de l’innovation. Nous allons nous inspirer l'une de l'autre pour transformer nos villes et faire de nos quartiers des espaces à énergie positive, contribuant ainsi à lutter contre le réchauffement climatique mais aussi à réduire la facture énergétique de nos concitoyens. C’est ainsi que nous serons à la hauteur de nos responsabilités et de l’urgence écologique et sociale. »

« L’urgence climatique est la responsabilité de tous. Les responsables européens que j’ai rencontrés sont engagés à aider les métropoles à accélérer leurs transitions pour être prêtes en 2030. » a précisé Jean- Patrick Masson. « La coopération avec les villes européennes est primordiale car elle permet de nous enrichir mutuellement et de co-construire notre avenir commun. Le partenariat avec Bruxelles est particulièrement exemplaire au regard de son investissement pour les oubliés du climat via la rénovation énergétique des logements notamment dans le quartier zone de recherche et de potentiel développement d’un quartier à énergie positive. »