Elections à la CCI : dernier jour pour voter

Les élections pour la présidence de la nouvelle chambre de commerce et d’industrie « métropole de Bourgogne » se terminent ce mardi. Pascal Gautheron est l’unique candidat.

9 novembre 2021 à 6h30 par la rédaction

Pascal Gautheron appelle, ici avec humour, les chefs d'entreprise à voter
Pascal Gautheron appelle, ici avec humour, les chefs d'entreprise à voter
Crédit: Photo K6FM

Accompagné de 49 élus, hommes et femmes chefs d’entreprises du commerce, des services et de l’industrie issus des organisations professionnelles CPME et MEDEF de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire, Pascal Gautheron est candidat à la présidence de la future CCI Métropole de Bourgogne, à la tête de la liste d’union patronale 21/71. Cette nouvelle CCI verra le jour le 29 novembre à l’issue de son assemblée générale d’installation et résultera de la fusion des CCI Côte-d’Or Dijon Métropole et CCI de Saône-et-Loire. 

La période électorale se termine ce mardi 9 novembre. 44 000 entrepreneurs de Saône-et-Loire et de de Côte-d’Or sont appelés à voter et à élire leurs représentants qui porteront haut et fort les enjeux du développement économique du territoire et de ses entreprises.  

L’objectif de ces élections à la CCI, c’est de choisir ceux et celles qui représenteront les entreprises du commerce, de l’industrie (eux-mêmes entrepreneurs en activité) qui défendront leurs intérêts, qui déploieront des solutions pour rendre les entreprises plus performantes, et qui seront à leur côtés dans les bons comme dans les moments plus difficiles.

Ces élections ont lieu jusqu’au 9 novembre par voie électronique uniquement.

Les enjeux/perspectives de la future CCI Métropole de Bourgogne : 

Les CCI sont financées par deux types de ressources : une taxe payée par les entreprises (sur la CET et la CAVE) et la vente de prestations en propre. Dans les deux CCI, la ressource fiscale a été divisée par 2 au cours de la mandature 2017 et 2021, elle a perdu 71 % sur les 10 dernières années. Après avoir été sommées de se réformer et de se transformer pour devenir quasiment des entreprises privées, les CCI ont retrouvé leur rôle de corps intermédiaire entre les entreprises et l’Etat lors de la crise sanitaire. Leur action dans l’information, l’accompagnement pendant la crise, le déploiement des aides et la gestion des difficultés ont été saluées par l’Etat au plus haut niveau.

Les CCI sont particulièrement actives dans le cadre du déploiement du plan de relance mis en place par l’état (industrie, commerce, transformation numérique, usine du future relance export, transition écologique…) et seront appelées à jouer un rôle majeur dans le plan France Relance 2030 doté de 30 milliards.