"La circulation virale continue d’augmenter dans la région", selon l’ARS

L’agence régionale de santé a fait le point ce vendredi soir sur la situation sanitaire. Les efforts doivent se poursuivre en Bourgogne-Franche-Comté dans la perspective de l’allègement progressif des mesures de restriction. Le virus continue de circuler à des niveaux toujours plus élevés et de faire peser une forte pression sur l’hôpital, indique l’ARS.

22 janvier 2022 à 10h00 par la rédaction

L’agence régionale de santé a fait le point ce vendredi soir sur la situation sanitaire
L’agence régionale de santé a fait le point ce vendredi soir sur la situation sanitaire
Crédit: Photo d’illustration K6FM

Le niveau de circulation du virus en Bourgogne-Franche-Comté confirme l’ampleur exceptionnelle de la vague épidémique que connaît la région. L’incidence en population générale se monte à près de 2 800 cas pour 100 000 habitants sur la dernière période de 7 jours, le taux de positivité des tests, en hausse de 10 points par rapport à la semaine dernière, approchant les 30 %. Conséquence : la tension du système de soins reste très forte avec plus de 1 100 patients pris en charge dans les établissements de santé des 8 départements.  

Le rappel vaccinal ouvert aux 12-17 ans dès lundi

L’ARS réaffirme l’importance de la vaccination pour lutter contre le virus. Tous les moyens sont mis en œuvre pour faciliter l’accès des habitants de Bourgogne-Franche-Comté à cette vaccination, que ce soit en primo-vaccination, ou en rappel.

La campagne de rappel, qui a bénéficié à 1, 45 million d’habitants de la région à ce jour, sera d’ailleurs ouverte dès ce lundi 26 janvier à tous les 12-17 ans. De nombreuses opérations sont conduites en proximité, sur le terrain, grâce aux partenaires professionnels, publics, associatifs, qui se mobilisent y compris le week-end. La vaccination des enfants de 5 à 11 ans, qui a démarré progressivement, doit également monter en puissance, avec un double bénéfice à la clé : individuel, la protection contre les formes graves ; collectif, la réduction de la circulation virale, en particulier en milieu scolaire.

Un dépistage facilité dans tous les départements

Télétravail, réduction des interactions sociales, gestes barrières...l’ARS rappelle encore que, dans l’attente d’une décélération de l’épidémie, l’ensemble des mesures de prévention que chacun peut mettre en œuvre pour freiner la diffusion du virus restent bien évidemment la consigne collective.

En cas de symptômes, le recours au dépistage, facilité par une offre amplifiée également dans tous les territoires, conjugué au respect des règles d’isolement adaptées, s’additionne aux autres moyens d’agir. Depuis mars 2020, l’épidémie est responsable de 5 497 décès dans les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté ; 2 332 dans les établissements médico-sociaux.