9 300 personnes âgés dépendantes supplémentaires d'ici 2030

D'après une étude réalisée par l'Insee Bourgogne en partenariat avec l'Agence Régionale de Santé, la Bourgogne devrait compter 55 700 personnes âgés indépendantes, soit 9 300 de plus qu'en 2014.

21 mai 2015 à 4h09 par petit kevin

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

D'après une étude réalisée par l'Insee Bourgogne en partenariat avec l'Agence Régionale de Santé, la Bourgogne devrait compter 55 700 personnes âgés indépendantes, soit 9 300 de plus qu'en 2014.

"Avec l'avancée en âge, les problèmes de santé se multiplient et s'accompagnent de formes plus ou moins graves de dépendance physique et/ou psychologique. La question de la dépendance des personnes âgées, de leur prise en charge et de l'anticipation des besoins à venir revêt donc une importance croissante.

En 2030, la Bourgogne compterait 55 700 personnes âgées dépendantes, soit 9 300 de plus qu'en 2014 selon le scénario qui prolonge les tendances démographiques récentes et privilégie un recul modéré de la dépendance.

D'autres hypothèses faites sur l'évolution de la dépendance aboutissent toutes à une croissance du nombre de dépendants, de l'ordre de 5 200 supplémentaires pour le scénario le plus optimiste jusqu'à 12 400 pour le plus pessimiste.

La dépendance croît avec l'âge. En 2014, environ 3 % des Bourguignons de 70 ans sont en situation de dépendance. Cette proportion atteint 22 % à 85 ans et 58 % à 95 ans. Les femmes représentent pratiquement les deux tiers des dépendants. Elles sont en effet plus nombreuses que les hommes aux âges élevés.

Toutefois, l'espérance de vie des hommes tend à se rapprocher de celle des femmes. Si la tendance se poursuit, le nombre de personnes dépendantes devrait progresser de 27 % pour les hommes entre 2014 et 2030 contre 16 % pour les femmes.

En 2014, on estime que 24 000 personnes âgées dépendantes vivent à domicile. Les autres, près de 22 000, sont accueillies dans des établissements d'hébergement. Ces structures, qui accueillent aussi des personnes non dépendantes pour environ 20 % de leur capacité, sont très présentes dans la région.

La prise en charge de la dépendance s'appuie sur près de 30 000 emplois en équivalent temps plein (ETP), soit 6 % de l'emploi salarié bourguignon : 14 900 ETP interviennent au domicile des personnes, 14 350 en établissement d'hébergement.

�? l'horizon 2020, la Bourgogne compterait près de 4 000 personnes âgées dépendantes supplémentaires par rapport à 2014. Les besoins dans la prise en charge de ces personnes iraient donc croissants alors qu'aucune création de nouvelles places n'est programmée dans les établissements d'hébergement.

Sous cette contrainte, les scénarios envisagés pour estimer le besoin en emplois supplémentaires auprès de personnes âgées dépendantes proposent de diminuer de moitié le nombre de personnes non dépendantes accueillies en établissement. Cela permettrait la prise en charge de 2 600 dépendants supplémentaires.

Ils font aussi des hypothèses sur une présence plus ou moins élevée de professionnels de santé. Dans un scénario théorique qui ne projette pas de médicalisation accrue, l'emploi dans les établissements d'hébergement conserverait son niveau de 2014. Dans le cas où les taux d'encadrement en personnels soignants progresseraient de 3 % par an entre 2014 et 2010, il faudrait former et embaucher 1 140 ETP supplémentaires auxquels s'ajouteront les postes libérés par les départs en retraite. Enfin, pour assurer la prise en charge des besoins spécifiques en soins et en accompagnement des personnes âgées à domicile, 2 200 ETP supplémentaires seraient nécessaires."

Communiqué de l'Insee Bourgogne